Appelez-nous au +33 (0)5 65 43 15 17 du lundi au vendredi 8h - 19h et le samedi 9h - 12h

0

Aucun produit

Livraison Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total 0,00 €

Les prix sont TTC

Voir mon Panier Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port TTC Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Les CEF pour neutraliser les champs géo-pathogènes

Il existe des endroits, appelés « zones géo-pathogènes ». Les rayonnements naturels de la Terre et de l’Univers y sont défavorables à la vie. Dans ces endroits, les bâtiments s’écroulent plus souvent, et les catastrophes d’origine naturelle et technologique sont plus fréquentes. On ne connait pas très bien la nature des zones géo-pathogènes, mais cela ne met pas en doute leur existence. Et il se peut que votre lieu d’habitation et/ou de travail se trouve dans une de ces zones.

A une époque, on appelait ces endroits « lieux de perdition » et ne s’y installait jamais. Alors qu’aujourd’hui, les bâtiments sont construits les uns sur les autres et des quartiers entiers peuvent être situés dans une zone défavorable. Parmi ces endroits, il y a d’anciens lits de rivières et, par exemple, le grand quartier de Moscou, Mitino. A Moscou, on compte huit grandes zones géo-pathogènes. Leurs effets sont du reste fortement amplifiés par l’activité techno-gène de l’homme.

Comme exemple, on peut citer le quartier d’Ostankino où se trouve une grande tour de télévision, un très puissant transmetteur. Les lignes à haute tension et les nœuds de transmission radio peuvent également aggraver les effets des réseaux cosmo-telluriques.

Cet article n'a pas vocation à remplacer une prise en charge médicale, et ce quelle que soit l’éventuelle pathologie du consommateur. Nous rappelons que le retard d’instauration d’un traitement de médecine conventionnelle peut entraîner une perte de chance de guérison ou d’amélioration d’une pathologie grave.



Merci de patienter