Appelez-nous au +33 (0)5 65 43 15 17 du lundi au vendredi 8h - 19h et le samedi 9h - 13h

0

Aucun produit

Livraison Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total 0,00 €
Voir mon Panier Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits
Frais de port  Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total
Continuer mes achats Commander

Pourquoi le Salvator ne réalise pas vos désirs ?

Publié le : 27/11/2022 19:14:20
Catégories : Actualités

Pourquoi l'Artefact Salvator n'accomplit pas vos souhaits ?

Elle est enfin disponible pour votre plus grand plaisir : la transcription de l'interview n°3 de Claude Mann par Elisabeth de la chaîne YouTube Les Anges en Parlent ! Claude Mann est un médium, un psychothérapeute et un utilisateur éprouvé de l’Artefact. Dans cet épisode, vous aurez accès aux explications complètes de Claude Mann sur l’une des interrogations qui revient le plus souvent : pourquoi le Salvator ne réalise pas vos désirs ? Cet échange approfondi connecté à la médecine quantique est à retrouver dans son entièreté ci-après.

 

Elisabeth : Bonjour et bienvenue sur la chaîne les Anges en Parlent. Aujourd'hui, nous allons évoquer un sujet pratique concernant le Salvator, car il arrive que le Salvator se mette en mode sécurité. J'ai invité Claude Mann pour nous parler de ce mode sécurité. Alors pour quelles raisons il peut se mettre en mode sécurité ?

Claude Mann : C'est par une utilisation inconsidérée du Salvator à travers des demandes dues à une inexpérience de l'utilisateur. Par exemple, s'il y a une demande qui consiste à un conflit entre l'opérateur et une tierce personne et que l'opérateur décide de mettre la personne, qui est l'objet du conflit, dans l’étoile de Mitchell au lieu d'admettre que la situation est problématique. Mais l'opérateur met la personne aussi dans l’étoile de Mitchell. Là, automatiquement le Salvator va se mettre en sécurité pour protéger l'opérateur du boomerang en retour, puisque c'est une demande qui ne répond pas aux principes de la loi naturelle d'évolution, mais qui répond plutôt à la loi involutive de l'univers. Et cela n'est pas permis puisque c'est considéré comme un acte de magie noire, contraire aux lois naturelles. Donc à ce moment-là, le Salvator se met en sécurité. Il en est de même pour une demande, on va dire active, une demande positive cette fois-ci, en se concentrant sur le pourtour du Salvator, les symboles qui sont inscrits. Une demande qui serait légitime. En effet, les demandes qui sont reconnues et qui sont prises en charge, ce sont les demandes qui s'inscrivent dans le principe de la loi naturelle. Si, par exemple, quelqu'un est déjà engagé dans une relation sentimentale et que l'opérateur demande de conquérir cette personne qui est déjà engagée par ailleurs, le Salvator, évidemment, va se mettre en sécurité. Et ne va pas, bien sûr, répondre à cette demande.

Elisabeth : Donc il ne faut pas que les demandes, même quand elles sont positives, nuisent à quelqu'un ?

Claude Mann : Exactement.

Elisabeth : Je pense qu'on peut retenir ces deux principes. Une fois que le Salvator est en sécurité, comment le remet-on en fonction ?

Claude Mann : Alors c'est une vraie question qui demande beaucoup de nuances de ma part. C'est-à-dire qu'on est en droit de se poser la question : est-ce que la personne ne sera pas, l'opérateur ne sera pas tenté de recommencer des demandes inconsidérées dues à son inexpérience et je dirais même à son immaturité spirituelle ? Parce que c'est aussi de ça dont il s'agit. Parce que le Salvator va répondre à la mesure de la maturité de l'opérateur. Pourquoi ? Parce que comme nous l'avions vu ensemble la dernière fois, il y a une conscience qui anime ce Salvator. Ce Salvator est le corps manifesté d'une conscience supérieure, et cette conscience supérieure appartient à un grand Être cosmique. Donc ce grand Être cosmique participe au principe évolutif. Il impulse justement le principe évolutif au sein de toute la Création. Donc toutes les demandes qui s'opposent à ce principe évolutif ne sont pas exaucées, et heureusement d'ailleurs. Donc ce qui va se passer, c'est que le Salvator durant son temps de silence, fera tout pour éveiller la conscience de l'opérateur. C'est-à-dire activer son principe de conscience supérieure au motif de sa prise de conscience. Mais si la prise de conscience n'arrive pas, ne se traduit pas par des actes concrets, le Salvator va rester en silence. Il ne va pas s'activer parce qu'il sera dans l'attente que la personne puisse poser des actes forts : comme quoi elle a compris et que désormais elle ne va plus recommencer.

Elisabeth : À formuler autrement ses demandes.

Claude Mann : Il faudra qu'il ait, qu'il formule des demandes qui s'inscrivent dans le principe évolutif de la loi naturelle, ça c'est sûr et certain. Sinon, le Salvator ne va pas se réactiver parce que ce serait un risque que la personne ne comprenne pas ce principe et recommence et recommence.

Elisabeth : Mais du coup, si la personne recommence, le Salvator restera muet ?

Claude Mann : Et voilà, vous touchez le cœur du dispositif. C'est pour ça que certaines personnes le mettent dans un coin et se disent « je n'ai rien eu ».

Elisabeth : Ça ne marche pas.

Claude Mann : Voilà, c'est ça, ça ne marche pas ou ceci ou cela. Tout simplement parce qu'ils ont fait des demandes qui ne s'inscrivaient pas dans ce principe évolutif. Et le Salvator par amour finalement, protège son utilisateur. Parce que là nous sommes d'accord que c'est une conscience qui se trouve à l'intérieur de ce Salvator. Le Salvator est le corps, il est le contenant, mais qui contient une conscience supérieure.

Elisabeth : Donc le Salvator protège l'utilisateur. Et également, par exemple on a parlé magie noire au début, la personne qui a été mise en étoile de Mitchell ?

Claude Mann : Oui les personnes, la personne visée, c'est ce que vous voulez dire ?

Elisabeth : Oui. Et par exemple dans le cadre aussi d'un amour impossible. Quand on veut aller vers quelqu'un qui est déjà pris ?

Claude Mann : Oui.

Elisabeth : Ça protège également cette personne.

Claude Mann : Absolument. Ça protège aussi cette personne automatiquement parce que, et c'est là qu'on voit le fonctionnement intelligent du Salvator, c'est qu'il va, d'ailleurs on va traiter un sujet tout à l'heure : comment le Salvator réalise les désirs, comment il fonctionne ? Et ça c'est très intéressant. Le Salvator va protéger toutes les parties concernées en fait par la demande. Automatiquement, par son silence. Mais il va dans ce silence qui n'en est pas un finalement, parce qu'il va continuer à agir sur la conscience de l'opérateur. Puisque le but du Salvator, comme on l'a vu la dernière fois, c'est de reconnecter les différentes modalités d'expression de la personnalité, c'est-à-dire les sous personnalités endormies qui composent la personnalité égotique socialisée. De telle sorte à connecter tous ces plans en sommeil à la conscience supérieure. De telle sorte à ce que ces plans puissent être infusés par la conscience supérieure et commencer à se réveiller d'un long sommeil antédiluvien multimillénaire. Parce qu'il s'agit bien de se dire que le Salvator est là parmi l'humanité pour éveiller la conscience. C'est un accélérateur de conscience. C'est un éveilleur de conscience. Ce n'est pas une machine à réaliser les souhaits, il est là surtout pour éveiller la conscience. Et là, vous m'amenez sur un terrain qui est essentiel, c'est celui de : à partir de quel moment le Salvator réalise les demandes ? Est-ce que cette équation répond aux questions que vous vous posez, chère Élisabeth ? L'idée étant à quel moment le Salvator va exaucer ou va répondre aux demandes ? Eh bien c'est dès lors que la conscience du Salvator va détecter un saut qualitatif, une expansion de conscience chez l'opérateur.

Claude Mann : Il pourra jauger le degré de maturité et la capacité de l'opérateur à assumer l'objet de sa demande. Parce qu’imaginez que le Salvator mette certains leviers dans les mains de l'opérateur et que ces leviers finalement se retournent contre lui ? Un exemple concret : par exemple une certaine somme d'argent qui, finalement, se retournera contre un individu qui n'a pas la maturité nécessaire pour utiliser à bon escient cet argent. Il n'en fera que des choses négatives. Le Salvator ne permettra pas une chose pareille. Et là, nous touchons un point essentiel, c'est-à-dire qu'on peut se dire : mais sur quel plan vibratoire le Salvator commence à réaliser les désirs ? Eh bien le Salvator dans son fonctionnement intrinsèque, réagit au niveau de la conscience, de la personnalité. Il faut se rappeler toujours que c'est un outil de conscience, ça veut dire qu'il s'abaisse à la conscience de l'individu. Il ne s'adresse ni au plan mental ni au plan émotionnel. Il s'adresse au plan de la conscience, donc la conscience ordinaire, historique. La troisième dimension, la conscience sociétale, mais aussi la conscience supérieure. Il fait la jonction, c'est en quelque sorte l'interface attractif. C'est l'aimant qui vient s'intercaler entre la conscience supérieure et la conscience, on va dire de troisième dimension, la conscience historique de l'individu. Pour faire la jonction de telle sorte à ce que l'individu se mettre à vibrer sur une autre fréquence. Une fréquence supérieure. Et rappelez-vous, nous avions dit la dernière fois qu'on n'attire pas à soi ce que l'on veut, on attire à soi ce que l'on vibre.

Claude Mann : Mais pour vibrer de bonnes vibrations, il faut bien aller chercher les vibrations quelque part. Ça ne s'invente pas. Ce n'est pas quelque chose qui sort de nulle part. Les vibrations supérieures viennent directement du Soi supérieur. Quand bien même on pourrait utiliser une autre méthode que le Salvator, c'est-à-dire par la reprogrammation du subconscient, et bien dès lors que le subconscient se met à fonctionner différemment avec un algorithme différent, c'est toujours le Soi qui est à l'œuvre. Là, il s'agit d'avoir une technologie remarquable qui est le Salvator. Il faut bien se dire que c'est une opportunité extraordinaire, parce que le Salvator c'est un être de conscience qui est comme un accompagnateur, vraiment plein de compassion. Il est plein de compassion parce qu'il va s'adapter à la personne et il agira uniquement sur la conscience de l'individu. Un individu dont la conscience est très endormie, une personne qui est dominée par le cerveau gauche et par la technocratie ambiante. Il est évident que c'est quelqu'un qui a un fonctionnement purement utilitaire. Il n'est pas encore à un fonctionnement méta humain, il est encore beaucoup dans l'humain organique. Il est évident que le Salvator va le prendre là où il est et pour le faire monter en douceur. Afin de le faire franchir des sauts mineurs et majeurs, des sauts quantiques mineurs et majeurs afin qu'il atteigne un seuil minimum de conscience à partir de laquelle le Salvator va commencer à l'exaucer à la mesure de ses demandes. Seulement, il y a une équation qui est un problème, c'est que souvent l'opérateur crée un film, c'est-à-dire qu'il s'imagine la solution à son problème à partir de sa personnalité de troisième dimension, à partir de sa finitude.

Elisabeth : Oui.

Claude Mann : Il ne connaît que ce fonctionnement. Vous êtes d’accord avec ça Élisabeth ? Alors le Salvator ne répond pas à ses désidératas puisque ces derniers ne sont que la projection de sa finitude, de ses limites, de son conditionnement. Culturel, environnemental, etc. Le Salvator va l'accompagner pour qu'il atteigne un certain niveau de conscience. Ça veut dire que la conscience ordinaire connectée à la conscience supérieure va donner un troisième pôle, c'est-à-dire une alchimie entre ces deux consciences qui vont donner un troisième élément. Et c'est à partir de cette conscience d'unité. On en revient à l'hexagramme avec les deux points qui s'opposent et le point milieu lumineux qui représente la conscience des deux consciences humaines et supérieures, qui sont fusionnées et qui donnent un troisième élément. Et c'est à partir de ce pôle que le Salvator va commencer à agencer les évènements de telle sorte à ce que l'objet de la demande se matérialise. Voyez donc on est dans l'ingénierie métaphysique de très haute volée, de très haut niveau. Le problème, c'est que l'humanité n'a pas reçu cette culture métaphysique. Elle a reçu une culture scolastique, une culture où tout est basé sur le calcul. Évidemment, on est en contact avec une technologie quantique, une technologie du futur. On n'est pas là avec une technologie qui répond au paradigme ancien que la façon d'appréhender les choses. C'est peut-être là toute la difficulté.

Claude Mann : On va dire que quand on a le Salvator dans les mains, on a déjà un pied dans le futur. Le problème, ce sont les sous personnalités qui retiennent l'ensemble du champ vibratoire de l'ego dans une temporalité ancienne. Alors que le Salvator vibre déjà sur des fréquences du futur. Et son but est de faire sortir l'individu de sa ligne temporelle périmée qui ne peut plus rien répondre. Saturer pour le faire basculer dans une ligne temporelle du futur. Mais ça passe par la conscience, c'est la conscience qui est en jeu. C'est-à-dire que le Salvator module la conscience. Il enrichit la conscience. Il éveille des archétypes qui sont contenus dans la conscience. Et les archétypes, c'est quoi ? C'est en lien avec toutes les demandes que l'on peut faire. Tout cela est contenu dans la conscience. Et d'ailleurs je vous dirai ceci : le Salvator n'attire pas les évènements à vous, il n'attire pas les désirs à vous. Il ne fonctionne pas comme ça. Le Salvator est en lien intime avec l'opérateur en permanence. C'est-à-dire que tout ce que vous pouvez demander au Salvator, il va revenir à vous. C'est-à-dire que le Salvator, dès lors que vous avez fait le protocole d'activation, est en auto-référence avec vous permanent. C'est-à-dire c'est un miroir réfléchissant qui va capter votre niveau de conscience et qui va vous réfléchir un niveau de conscience qui sera enrichi devant la conscience supérieure. C'est-à-dire qu'il va capter votre niveau de conscience ordinaire, crépusculaire, il va connecter à votre conscience supérieure et va vous le renvoyer.

Claude Mann : C'est comme ça que ça se passe. Le but étant de modifier votre conscience. Quand votre conscience est modifiée, en ce sens qu'elle va recevoir de nouveaux programmes et de nouveaux algorithmes émanant de votre conscience supérieure, à ce moment-là, vous allez vous mettre à vibrer l'objet de votre demande. Et c'est parce que vous vibrez l'objet de votre demande : une maison, une voiture, une compagne, qu'importe, que vous allez vous mettre à attirer cette chose. Que tout est vibration dans l'univers, qui se ressemble s'assemble. Si vous émettez une certaine vibration, vous allez vous connecter à ces vibrations et ça va se matérialiser dans votre vie pour le pire ou pour le meilleur. Donc ça c'est un élément très important à comprendre : que le Salvator se réfère toujours à nous. C'est-à-dire qu'il ne va pas attirer quelque chose à l'extérieur de nous, mais il va modifier notre conscience en la guérissant, en la réparant, en l'enrichissant de champs informationnels qualitatifs émanant de notre propre conscience. Ça veut dire qu'on est vraiment piloté par notre conscience supérieure et c'est elle qui sait ce qui est le mieux pour nous, au-delà de nos désirs limités. C'est un élément très important. Vous savez pourquoi ? Parce que quand on a le Salvator, on n'imagine pas que c'est nous et nous. C'est-à-dire qu'on se dissocie du Salvator et on attend que ce soit lui qui réalise les choses indépendamment de nous. Et là j'explique que non, c'est nous qui allons réaliser les choses à partir de notre conscience.

Elisabeth : Ça me paraît être un élément très important.

Claude Mann : Voilà. D'accord.

Elisabeth : Bien sûr.

Claude Mann : Très important, vraiment. Ça veut dire une implication de soi-même.

Elisabeth : Bien compris. Je pense que les gens l'auront aussi compris, sinon le Salvator ne fonctionnera  pas. Les gens ont tout intérêt à comprendre cet aspect.

Claude Mann :Très subtil.

Elisabeth : Oui.

Claude Mann :  Très très très subtil.

Elisabeth : On va arrêter là comme on avait dit qu'on ferait une vidéo brève. Je pense que ceux qui nous écoutent auront compris l'essentiel de comment faire et comment arrêter quand le Salvator s'est mis en mode sécurité. Merci Claude pour votre intervention. On refera peut-être une vidéo avec les questions des gens, parce que là il y en a quatre et j'en ai encore quatre autres. Peut-être que je pourrais les cumuler ? On pourrait faire une vidéo juste avec les questions des personnes ?

Claude Mann : D'accord. Merci infiniment Élisabeth et à très bientôt.

Elisabeth : Merci encore.

Claude Mann : Au revoir.

 

*Ce produit n'a pas vocation à remplacer une prise en charge médicale, et ce quelle que soit l’éventuelle pathologie du consommateur. Nous rappelons que le retard d’instauration d’un traitement de médecine conventionnelle peut entraîner une perte de chance de guérison ou d’amélioration d’une pathologie grave.

**QUANT'ESSENCE se dégage de toute responsabilité quant au contenu de tous les sites vers lesquels elle renvoie et dont elle n'est pas l'éditrice.

***QUANT'ESSENCE se dégage de toute responsabilité quant aux vidéos, livres, articles de presse et témoignages des utilisateurs postés sur le site dont elle n’est pas l'auteure.

  

Articles en relation

Partager ce contenu


Merci de patienter