Appelez-nous au +33 (0)5 65 43 15 17 du lundi au vendredi 8h - 19h et le samedi 9h - 13h

0

Aucun produit

Livraison Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total 0,00 €
Voir mon Panier Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits
Frais de port  Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total
Continuer mes achats Commander

Réconcilier vie spirituelle et matérielle avec le Salvator

Publié le : 18/11/2022 14:51:14
Catégories : Actualités

Comment concilier vie spirituelle et matérielle avec l'Artefact Salvator

Voici la transcription de l'interview n°2 de Claude Mann par Elisabeth de la chaîne YouTube Les Anges en Parlent. Claude Mann est médium, psychothérapeute, et utilisateur aguerri de l'Artefact. Cet épisode est consacré à l'argent : comment le concilier avec la spiritualité ? Retrouvez l'intégralité de leur échange prolifique en lien avec la médecine quantique

Elisabeth: Bonjour et bienvenue sur la chaîne des Anges en Parlent. Comme convenu, nous abordons le deuxième thème de la série que nous allons faire avec Claude Mann, qui porte aujourd'hui sur le Salvator. Puisque c'est un sujet primaire. Notre vie matérielle est-elle compatible avec notre vie spirituelle?

Claude Mann: Bonjour, en effet, nous allons aborder ce thème qui est très important, à savoir comment peut-on concilier l'idée de l'abondance, de la prospérité, de l'argent et l'idée de la spiritualité ou du mysticisme? C'est vrai que dans notre culture francophone, il y a cette opposition permanente. Cette opposition est inscrite dans l'inconscient collectif et les effets sont préjudiciables au principe même de l'épanouissement de l'individu. Et les conséquences sont systémiques, morbides, puisque cela a créé au sein de la collectivité une opposition systématique vis-à-vis de ceux qui possèdent. Et ça a créé une fracture sociale. Nous sommes effectivement à un tournant historique de notre processus évolutif et il est temps de déchirer le voile du mensonge, de se libérer de cette hypnose mortifère et de replacer le principe de l'abondance matérielle de l'argent à sa juste place. Alors je vais énoncer l'idée de cette émission. Il s'agit de la métaphysique de l'argent, parce que c'est de cela dont il s'agit. L'argent trouve sa réalité dans une dimension transcendantale. On a cru en fait que l'effet était la cause, et l'humanité s'est polarisée sur la matérialisation de cette dimension métaphysique. D'où la confusion et d'où le fait qu'il a été très facile pour une certaine catégorie d'individus d'induire un stéréotype négatif au sujet de l'argent. Il a été très facile de créer tout un narratif dévié afin de donner une mauvaise compréhension de l'argent. Alors je vais replacer l'argent dans sa dimension spirituelle justement. Et pour commencer, je vais citer ce que dit un grand Maître cosmique qui s'appelle Hilarion. Alors il faut savoir que le Maître Hilarion, c'était tout simplement Saint Paul dans une incarnation précédente et qui dans notre cycle actuel est connu comme étant le Maître Hilarion, qui est le Maître de la guérison et du rayon Vert, et il occupe maintenant un corps crétois.

Claude Mann: Il passe la plupart de son temps en Egypte entre autres. Et que dit le maître Hilarion concernant l'argent? Donc là, il ne s'agit pas de ma conception de l'argent. Là, je vais citer ce que dit un maître cosmique. Voilà ce qu'il dit : "La nature de l'argent apparaît évidente en soi, et pourtant son essence réelle reste cachée à l'homme. L'argent n'est pas seulement un moyen d'échanger des marchandises et des services produits par les individus, mais également un signe de la valeur spirituelle de l'âme humaine. C'est-à-dire que l'argent n'est pas qu'un moyen d'échange, c'est aussi une valeur spirituelle. Aussi longtemps que les hommes ont utilisé en guise de monnaie, soit du métal or, soit du métal argent, soit des certificats convertibles en l'un ou l'autre de ces deux précieux métaux, le but de perfection spirituelle, représenté par l'or et l'argent, fut constamment maintenu dans le mental subconscient des hommes". C'est-à-dire que tant que l'argent était adossé à des valeurs stables comme l'or, l'argent entre autres, dans la conscience collective, l'argent était perçu comme étant une dimension spirituelle et cela était maintenu dans l'inconscient collectif. "Mais l'abandon graduel de ces précieux métaux, en tant que base pour la monnaie ayant cours légal, a entraîné avec lui l'abandon simultané du but de perfection spirituelle", puisqu'on sait qu’effectivement c'est Nixon qui a rompu le lien entre le dollar et les métaux précieux et ce qui a été remplacé par la planche à billets, la photocopieuse, l'encre. Et dès lors que ce lien spirituel avait été rompu et que l'argent papier n'était plus adossé à une valeur spirituelle comme l'or ou l'argent, eh bien l'humanité s'est trouvée amputée de cette connexion à travers l'argent avec sa dimension spirituelle.

Elisabeth: Est-ce qu'on pourrait relier ça aussi aux alchimistes qui voulaient transformer le plomb en or et donc qu'à cette période là encore, les métaux précieux avaient une valeur intrinsèque liée à la spiritualité, puisque si des alchimistes qui étaient en quête du Graal, l'or était aussi l'équivalent de la spiritualité et en fait c'était façonner de l'or, mais aussi se façonner soi-même spirituellement.

Claude Mann: Absolument.

Elisabeth: Donc effectivement, avec le papier, ce n'est plus la même chose.

Claude Mann: Absolument. C'est ça. Les alchimistes ont fabriqué de l'or et c'est grâce à cet or que les cathédrales, cette architecture merveilleuse que sont les cathédrales, les églises qui relèvent du génie architectural, tout cela a pu être élaboré grâce à l'or, parce que cet or était effectivement adossé à l'argent papier. Et les Templiers, quand ils sont revenus, ont ramené beaucoup d'or. Les Conquistadors, quand ils revenaient de la Mecque, du Sud ou du Nord, ramenaient énormément d'or.

Elisabeth: Puis après, il faudrait savoir s'ils l'ont ramené au détriment des habitants locaux. Ils n'avaient pas qu'une bonne réputation.

Claude Mann: Pas vraiment, parce que pour ces peuples amérindiens, l'or était comme on pouvait désirer des tuiles ou des parpaings. C'était pour eux tellement naturel qu'ils ne voyaient pas cette avidité de l'Européen à vouloir coûte que coûte s'emparer de l'or. Cela leur était égal et c'est grâce à cet or que les cathédrales ont existé. Et en ces temps, effectivement, l'argent papier était adossé à l'or et par ce biais, l'humanité était dans son inconscient, reliée à l'archétype du principe divin.

Elisabeth: Selon vous, pourquoi il y a eu cette dérive qui veut maintenant dans l'inconscient collectif que vous gagnez de l'argent, c'est mal et que ce n'est pas compatible avec la spiritualité.

Claude Mann: Mais voilà, justement, le Maître Hilarion répond à cette question. Il dit : "L'avidité des hommes, et spécialement de ceux qui détiennent le pouvoir a été responsable de l'impression incontrôlée de papier monnaie n'ayant aucune valeur intrinsèque sans le soutien de l'or ou de l'argent. Une passion rétrograde et primitive engendrée par la perspective matérialiste de l'humanité, a conduit par conséquent à masquer à tout être vivant sur la planète ce constant rappel de perfection que l'argent était censé leur donner". En fait, il y a eu tout simplement un coup d'état spirituel.

Elisabeth: On est obligé de faire avec la situation. Comment aujourd'hui on peut se réconcilier avec l'idée de gagner de l'argent et d'être quand même relié à sa spiritualité et à sa conscience supérieure?

Claude Mann: Effectivement, cette question est pertinente et la réponse à cette question suppose un élément que je vais citer. Pour des raisons liées à l'accélération et au développement des transactions, on a abandonné successivement la convertibilité illimitée de la monnaie en or, la convertibilité en or limitée à certaines monnaies. La monnaie fiduciaire ou billets de banque est supplantée de plus en plus par la monnaie scripturale, c'est-à-dire ensemble des soldes créditeurs inscrits dans les comptes courants des banques. Actuellement, le monde connaît un flottement général des monnaies et une crise monétaire. En fait, c'était tout simplement pour faire encore plus de profit, d'une façon sauvage, sans aucune régulation. En 2008, quand il y a eu le krach financier camouflé, la réalité économique était de 5 %, je crois. Tout le reste était une économie abstraite. Alors votre question était justement.

Elisabeth: Comment on peut aujourd’hui se réconcilier avec l'argent et la spiritualité? Peut-être en supprimant des idées préconçues qui sont parfois liées aussi à l'éducation, qu'il faut en baver pour avoir de l'argent. Que si l’on n’est rien, on ne peut pas avoir d'argent, que chacun doit rester à sa place. Voilà peut-être que toutes ces pensées limitantes ont aussi un impact sur notre devenir matériel.

Claude Mann: Oui, évidemment, nous sommes entrés dans une autre dimension. Nous sommes dans la quatrième et cinquième dimension. Nous avons quitté depuis un certain temps la troisième dimension. Ce qui revient à dire que tous les sujets doivent être abordés sur une octave de conscience supérieure désormais. C'est-à-dire qu'on ne peut plus simplement se contenter d'aborder les sujets fondamentaux qu'avec le cerveau gauche. Il faut maintenant faire appel aux potentialités, à la compétence du cerveau droit qui est le cerveau métaphysique et le cerveau intuitif, pour pouvoir maintenant reconsidérer et redéfinir les fondamentaux de la civilisation, entre autres. L'argent, c'est pareil pour le couple, pour tous les autres sujets. Et je vais citer Albert Einstein qui disait : "On ne peut pas résoudre un problème avec le même niveau de conscience avec lequel on a créé ce problème". Ça veut dire que si on veut résoudre un problème, il faut changer de conscience. Mon approche par rapport à l'argent, elle est métaphysique. C'est pour cela que j'ai énoncé la métaphysique de l'argent. C'est-à-dire il n'est pas possible pour moi d'aborder l'argent sur un angle psychologique ou psycho-social. Je ne peux aborder l'argent comme tous les autres sujets, que sur le plan méta-social, méta-économique, car je suis avant tout un métaphysicien. Pour pouvoir réconcilier désormais la notion de l'argent avec l'humain, l'humain qui aspire légitimement à un confort matériel minimum, l'argent permet d'accéder à une certaine liberté. C'est un outil de liberté, l'argent. C'est un outil qui permet d'accéder à l'excellence dans tous les domaines. Donc l'argent est une valeur absolue et c'est une valeur bénéfique.

Claude Mann: Sauf qu’il s'agit de redéfinir le sens de l'argent. C'est ce que je vais faire tout de suite. Pour pouvoir désormais se réconcilier avec l'argent, il faut une compréhension intellectuelle supérieure parce qu'on ne peut plus aborder ces sujets avec un niveau de conscience inférieur de troisième dimension, puisque c'est à partir de ce niveau de conscience que l'humanité a été manipulée et qu'elle a fini par finalement considérer l'argent comme étant une anomalie de l'évolution. Donc je vous dis, vous qui m'écoutez, l'argent correspond à un rayon, c'est le rayon vert. Et ce rayon, il est issu de la grande conscience cosmique, au même titre que le rayon rose et le rayon de l'amour qui est impulsé par la grande Conscience Universelle, comme il y a le rayon bleu, le rayon violet, et cetera, et cetera, comme toutes les couleurs de l'arc en ciel. À partir du moment où on a intégré cette compréhension beaucoup plus énergétique, beaucoup plus métaphysique de l'argent, automatiquement on désamorce à l'intérieur de soi tout le narratif morbide, tous les stéréotypes qui enveloppent cette valeur absolue qu'est l'argent, ça la purifie. Dès lors, on se place sur une octave de conscience supérieure. C'est bien pour ça que je parlais de compréhension intellectuelle supérieure. Ça veut dire est ce que ça veut dire. Ça veut dire on ne peut plus rester avec les mêmes schémas de pensée du cerveau gauche pour aborder le sujet de l'argent. Sinon, on fera que répéter et on fera de la psychanalyse sociétale et ça ne mène à rien.

Elisabeth: Le rayon vert ramène aussi à la couleur du dollar quand même.

Claude Mann: Oui à la couleur du dollar et à la BNP aussi, parce que derrière les grandes entreprises, il y a des initiés. Observez bien les noms, les logos.

Elisabeth: Oui, mais du coup, les initiés se servent de l'argent de ce rayon vert avec le but d'avoir du pouvoir, du pouvoir et de s'enrichir. Ce que le commun des mortels ne souhaite pas, le commun des mortels, lui, ce qu'il veut, c'est vivre avec suffisamment d'argent pour être heureux. Donc ce n'est pas tout à fait la même échelle pour tout le monde. Il y en a qui ont plus ou moins besoin de l'autre. Ce rayon vert est utilisé à bon ou mauvais escient.

Claude Mann: Oui, le courant vert. Alors nous y sommes. Il faut comprendre que cette catégorie d'individus hors sol a capturé effectivement ce rayon à son profit au détriment du plus grand nombre. C'est tout le problème de la répartition équitable au bénéfice du plus grand nombre. Mais le problème n'est pas au sein de cette catégorie d'individus. Le problème se trouve au cœur de l'humanité. Ces personnes dont il est question, on parle d'un pour 100, mais enfin c'est beaucoup plus. Mais bon, cette caste à part n'est que le miroir réfléchissant d'une problématique systémique qui se trouve au cœur de l'inconscient collectif. Il faut bien comprendre que l'univers vous renvoie ce que vous émettez. L'univers est un miroir réfléchissant, neutre. Il ne rentre pas dans des considérations de sentimentalité. L'univers est une intelligence qui est au-delà du bien et du mal, c'est-à-dire, il reçoit des fréquences et les renvoie, ces fréquences. En d'autres termes, on n’attire jamais à soi ce que l'on veut, mais ce que l'on vibre. C'est la raison pour laquelle il est question effectivement dans notre échange, de replacer l'argent à sa juste place et de démystifier, de le libérer de toute sa charge littéraire morbide et d'en faire une réalité quantique afin de changer les schémas neuronaux qui jusqu'à ce jour, nous sommes en 2022, eh bien a fait défaut à l'humanité. Je voulais parler d'une chose l'usage du courant vert est d'un grand avantage dans le rétablissement de l'équilibre de psychique par les courants fluidiques de pensée.

Claude Mann: Cette force apporte dans le corps de nouveaux matériaux ou atomes et en reconstruit de nouveaux quand elle est dirigée au travers de tout le système organique, soit par l'appel, soit par des projections mentales, suivant que l'on désire les employer pour soi ou peut faire bénéficier autrui de ces avantages. Ça veut dire que le courant vert, on peut le capter du cosmos et on peut le projeter dans le corps pour renouveler les atomes, pour effectivement déclencher une dynamique régénératrice au cœur même de la cellule. Les vibrations fortifiantes magnétisent les atomes à nouveau, emportent les atomes des magnétisés et en forment d'autres à leur place. Les nerfs sont fortifiés et individualisés par ces vibrations. Tous les déséquilibres nerveux sont améliorés et elles raffermissent aussi le nerf optique dans les cas de la faiblesse de vue. Et ce même courant vert, nous y sommes, correspond au courant financier. Le courant financier est un sous-courant du courant vert. En attirant le sous-courant vert automnale, nous concentrons cette force en nous. Si l'on désire fortement de l'argent, le désir peut être intensifié considérablement en se servant du courant financier. L'on s'unit ainsi aux grandes forces de la nature au lieu d'aller contre elles. C'est-à-dire qu'en intégrant le sous-courant vert automnal, eh bien on se connecte aux grandes forces de la nature qui correspondent aux courants financiers. Il peut paraître étonnant.

Elisabeth: Mais si c'est automnal, cela veut dire que c'est la bonne saison pour se relier à ce courant vert.

Claude Mann: Non, C'est une façon imagée en nuançant le vert foncé, du vert automnal, le vert pomme, puisque tous les courants ont des sous-courants qui varient avec les intensités colorées.

Elisabeth: Comme dans l'arc en ciel. Le vert, il n'est pas bien réparti, c'est un dégradé.

Claude Mann: Exactement. Exactement. C'est tout. Alors en effet, si vous suivez les règles ordinaires de la métaphysique et faites une image définitive mentale dans le courant vert, votre désir se matérialisera. Si vous concentrez sur cette image toute votre pensée, ce désir se réalisera plus promptement qu'en voulant le réaliser, sans l'aide du courant fluidique. Car l'esprit individuel, pour arriver au plein développement de ses désirs, a besoin de l'aide de l'esprit universel. Comme le monde est gouverné par les lois des désirs et des réalisations mentales, vous serez à même de réaliser l'aide financière dont vous avez besoin. Mais pour mettre cette règle en action, certaines conditions seront requises, dont la plus importante de toutes est de ne pas se livrer aux vibrations rouges. On repoussera donc les désirs inférieurs du plan animal, et cela d'une manière permanente, en développant cet état d'âme spécial qui nous permet de toujours faire ce qui est bien au bon moment. Il s'agit pour moi, en fait, de plonger dans la tradition empirique, la tradition des enseignements ésotériques qui donnent une tout autre interprétation de l'argent. Mon récit est un récit métaphysique de l'argent. Donc ce que je viens de vous dire, c'est que le courant de l'argent est un esprit. C'est une conscience qui se traduit sous forme de rayons. Ce rayon est un fluide et que vous devez accompagner votre pensée, la pensée créatrice, la visualisation, en appelant en vous le courant fluidique qui correspond à l'argent. Vous devez vous envelopper dans cette bulle, dans ce champ quantique vert, en projetant, en activant le principe de visualisation, donc de créativité. C'est une technique ésotérique que l'on apprend dans des cercles, dans des écoles de mystères. Vous savez, il y a deux cultures. Il y a la culture exotérique pour le grand public et il y a la culture ésotérique pour ceux qui ne se satisfont plus de, on va dire, la sous-culture ambiante.

Elisabeth: Donc plus pour des initiés.

Claude Mann: La connaissance ésotérique est ouverte à tous. C'est un choix que l'on fait ou pas.

Elisabeth: Il faut s'initier pour pouvoir aller plus loin. Oui, par exemple, vous parliez de la couleur rouge et la couleur verte, mais il ne suffit pas de dire : "Moi je veux le rayon vert". Il y a une démarche à faire certainement pour sortir de la zone rouge parce que ça peut venir en contradiction. Comme vous le disiez tout à l'heure, on n'est pas ce que l'on veut, on est ce que l'on vibre. Donc si on veut vert mais qu'on vibre rouge, ça reste compliqué donc du coup impossible à atteindre. Peut-être que le Salvator peut venir en appui pour changer ces vibrations. Donc vous passez des vibrations rouges aux vibrations vertes. Donc est-ce que le Salvator peut être cette aide providentielle pour vibrer ce que l'on veut et non pas ce que l'on ne veut pas.

Claude Mann: Alors justement, on va arriver au Salvator et effectivement à ce vaisseau spatial. Et vous aviez raison, vous avez parfaitement raison, c'est un vaisseau spatial trans-dimensionnel, en effet. On y reviendra, on va, on va en parler effectivement. Alors en effet, on ne peut se libérer d'un obstacle, d'un ennemi qu'en l'étudiant, toute problématique. Vous savez, vous avez des gens qui vous disent je ne veux pas savoir, je suis connecté à l'amour et je ne veux pas savoir les choses anxiogènes.

Elisabeth: J'ai la peur n'évite pas le danger.

Claude Mann: Je ne saurais dire mieux et je crois que ça se passe de tout commentaire. Vous avez dit le mot qui fallait. Alors il s'agit d'étudier le mal pour trouver son antidote. Lorsque lui le mal, il nous étudie, il étudie le bien pour savoir comment le court-circuiter. Donc il est tout à fait légitime que nous puissions étudier le mal pour pouvoir trouver son antidote, n'est-ce pas?

Elisabeth: Donc du coup, étudier nos propres vibrations rouges.

Claude Mann: Nous y sommes.

Elisabeth: Au profit des vibrations vertes.

Claude Mann: On ne peut aller vers le bien qu’armé de l'expérience du mal. Et nous y sommes. Donc nous allons parler du courant rouge, le grand courant rouge d'émotions. Le courant rouge est celui qui vibre le plus lentement parmi tous ceux déjà mentionnés. Il y a pourtant encore un courant dont les vibrations sont plus basses, mais son influence pratique est moins grande sur notre développement. Les plaies et le feu, les catastrophes causées par les vibrations rouges et amenées par les pensées perverties de l'homme. Les vibrations du grand courant rouge ne sont pas attirées consciemment par l'homme, et cette attraction inconsciente cessera dès que nous serons devenus maîtres de nos émotions. Les vibrations rouges étant désagrégeantes et d'une nature inférieure, elles empêchent les désirs élevés de nous atteindre et les images mentales d'un idéal élevé de se former dans notre être psychique. Par sa force répulsive, le courant rouge les éloigne constamment de nous. Alors justement, la signification des couleurs et des courants et les désirs qui se manifestent dans chaque degré de vibration doivent être parfaitement compris, car les vibrations de couleurs inférieures causent l'insuccès si elles prédominent. Ceci est dû à leur nature répulsive et antagoniste, tandis que la vibration supérieure assure le succès, les vibrations inférieures démagnétisent les atomes du corps, produisent la maladie de situation anthropique et de non chance et ramène les saines conceptions mentales de notre aura à un état psychologiquement, émotionnellement inférieur. Elles provoquent les erreurs de jugement et conséquemment, la malchance dans tout ce que nous entreprenons. Les vibrations supérieures, au contraire, magnétisent chaque atome du corps et élèvent les vibrations des organes à leur état normal et ainsi chassent les vibrations étrangères et contraires.

Claude Mann: Elles donnent en permanence un idéal plus élevé en augmentant les vibrations des cellules cérébrales. C'est ainsi que les idées, des idées supérieures, émanent du cerveau de l'homme qui, par des efforts conscients, met en contact ses forces extérieures universelles ou cosmiques, avec ses propres forces intérieures. Cette poussée de l'âme, étincelle vitale qui nous maintient en vie. C'est ainsi que l'on peut franchir un saut quantique évolutif, définitif, qui va nous propulser vers la meilleure version de nous-mêmes. Nous pouvons élever notre aura d'une façon permanente, mais il est nécessaire pour cela d'efforts successifs, sans quoi, après que l'aura aura bien absorbé la couleur fréquence curative, il retombera graduellement à sa couleur, gardant néanmoins une petite augmentation permanente de la couleur, fréquence curative acquise. C'est ainsi que l'évolution individuelle peut être hâtée et notre état mental émotionnel bio-cellulaire est élevé en fréquences harmoniques par un rapport constant avec les courants colorés, curatifs, cosmiques ayant les vibrations les plus hautes. Il faut bien comprendre quelque chose, c'est que nous sommes au cœur de la spiritualité quand il s'agit de l'argent. Et dans la première émission que nous avons effectuée tous les deux, il était question que nous étions de nature spirituelle et que nous étions sur Terre en opération terrestre pour expérimenter la matière et non l'inverse. Donc vous voyez, à la lumière du narratif que je viens de citer comme quoi l'argent est spirituel, et vous avez vu que le courant rouge avait un effet de désintégration, d'implosion, d'antagonisme, alors que le courant vert c'est celui de la santé, c'est celui du magnétisme qui régénère les cellules et c'est aussi celui qui concerne l'argent. Voilà qui est intéressant. Mais encore une chose concernant l'argent, je vais vous lire... Alors c'est un livre d'Alexandre Moryason "La lumière sur le royaume - Pratique de la magie sacrée au quotidien". C'est un livre qui est sorti en 1986. C'est un livre dont les enseignements qui s'y trouvent étaient révélés que dans les écoles de mystères des années, il fallait rester très très longtemps. Aujourd'hui, le temps n'est plus le même et nous avons à travers ce livre beaucoup d'enseignements et on a notamment un rituel pour attirer l'argent. Je vais simplement vous lire une demi page de ce qui est dit au sujet de l'argent. "Ce rituel doit être effectué en cas de pénurie intense : l'huissier à votre porte, plus d'argent pour payer le loyer ou bien le salaire est misérable et les besoins de la vie quotidienne ne peuvent être satisfaits. En conséquence, il ne devra pas être fait dans le but d'accroître des richesses déjà possédées. Aucun sentiment d'avidité ne devra fonder cette cérémonie. Ce rituel nettoie le subconscient des obstacles à la venue de l'argent.

Claude Mann: À ce titre, il pourra être effectué, car sa puissance est telle qu'il vous a harmonisera avec l'énergie particulière appelée argent. En effet, l'argent est une énergie dispensatrice de joie et de bienfaits. Elle est une source d'échanges et de possibilités entre les hommes. La pratique magique montre généralement que, effectuées pour la première fois, ce rituel révèle toutes les forces négatives accumulées dans le subconscient concernant cette énergie ainsi que les obstacles karmiques à sa manifestation. Toutes les craintes, tout le dégoût, toute la culpabilité liée à l'argent ainsi que toute la jalousie à l'égard de ceux qui en ont, dorment au tréfonds de l'être et sont des entraves réelles à la libre circulation de cette énergie dans la vie quotidienne. Cette force négative peut être perçue par les affirmations suivantes : 'L'argent ne fait pas le bonheur, l'argent est maudit, l'argent est sale'. Tant de sottises sont dites et l'ont été au cours des siècles sur l'argent. Qu'à présent le subconscient collectif le confond avec le diable dispensateur d'illusions, que l'utilisation de l'argent conduise à des abus et puisse renforcer un attachement maladif aux biens matériels, cela est certain. Et là est le diable. Mais de là à le honnir revient à rejeter ce qui, dans nos sociétés, permet l'échange dans les activités et les compétences humaines.

Claude Mann: Il est vrai que ces idées négatives ont été diffusées au cours des siècles, justement par ceux-là mêmes qui avaient de l'argent, le Vatican, de façon à ce que la majorité des hommes restent pauvres et travaillent pour les nantis. Bien comprendre le processus par lequel l'inconscient collectif a été intoxiqué et auquel le vote est lié constitue le premier pas vers l'abondance. Cette malédiction qu'est la pauvreté cessera de plus des charges karmiques issues non plus d'une certaine façon de penser dans la vie actuelle, mais d'actes ou de pensées accumulés dans des vies passées, constitue une entrave voulue par la loi à la manifestation de l'argent dans votre vie et le rituel les révélera. En effet, celui-ci agit généralement de façon foudroyante si les résultats tardent à se manifester. Ceci implique que votre subconscient ait encore chargé de négativité. Vous pouvez refaire ce rituel le mois suivant, etc. Etc. Si, paradoxalement, de nouvelles épreuves financières arrivent au lieu d'une amélioration attendue, ce sera le signe que la loi karmique veut orienter pour l'instant vos recherches ou vos demandes vers un autre but : la prise de conscience et la purification de votre âme".

Elisabeth: Vous parlez de la jalousie qu'on peut éprouver ou le sentiment d'injustice ressentie face à certaines personnes qui gagnent beaucoup d'argent sans trop d'efforts comme les jeunes de la téléréalité. Effectivement, ça, ça peut laisser des interrogations. On peut se demander pourquoi eux et pas nous? Il y a des corps de métier très difficiles qui sont beaucoup moins bien rémunérés et c'est vrai qu'on pourrait penser que ces gens-là méritent plus. Alors peut être qu'on doit se dire qu'ils ont beaucoup d'argent, mais ils ont sûrement un travail à faire par rapport à ça pour apprendre à le gérer par exemple, ou mettre leur générosité à l'épreuve tout simplement.

Claude Mann: Oui, en effet, vous avez raison de prendre cette catégorie de personnes en exemple, mais c'est une problématique propre à tout un chacun en fait. Parce que à partir du moment où l'argent papier n'a plus été indexé sur des valeurs stables comme l'or ou l'argent ou des métaux précieux, le lien a été coupé, le lien spirituel a été coupé au niveau de l'inconscient collectif. Donc l'argent, tant qu'il est indexé alors aux métaux précieux, était un outil, était un instrument qui était au service du bien commun. Et dès lors que lien spirituel a été rompu entre la photocopieuse et la valeur réelle à travers les métaux, et bien c'est l'argent qui est devenu le maître de l'ego et qui a piloté l'ego. L'ego s'est trouvé possédé par l'argent. D'où toutes les déviations qu'on connaît. Il est une chose qu'il faut constater, c'est qu'on peut se poser la question avec le recul que l'on a. Comment se fait-il que cette liberté que confère l'argent est toujours utilisée pour se dégrader, pour prendre la pente glissante, jamais pour se magnifier, jamais pour s'élever, jamais pour justement faire bénéficier au plus grand nombre et élever la conscience collective et élever la condition humaine? C'est toujours l'inverse. La raison, c'est cela, c'est que l'argent qui circule n'a aucune valeur. Elle n'est plus reliée à l'archétype de la conscience universelle. Alors justement, je voulais préciser parce que ceux qui nous écoutent vont se dire mais comment se fait-il que le fait que l'argent papier, tant qu'il était indexé aux métaux précieux, restait dans une dynamique d'interconnexion et d'interdépendance entre le divin et l'humain? C'est parce que l'or en tant que métal, c'est de l'accumulation. Voilà, c'est ça. Exactement. C'est ça. Ce sont des oui, absolument, c'est de l'or condensé, c'est de la lumière solaire condensée au même titre que l'argent, c'est de la lumière lunaire condensée. Donc on est dans la quintessence spirituelle.

Elisabeth: Mais aujourd'hui, aucun d'entre nous ou très peu d'entre nous paye avec des lingots d'or. Donc on est obligé de faire avec la version papier ou la version numérique qu'on a sur nos comptes en banque. On est obligés de faire avec cette situation-là, donc on est obligés de se reconnecter malgré cette absence de lien entre l'argent papier et la conscience universelle.

Claude Mann: Tout à fait. On doit trouver un relais. Comme l'argent papier ne peut plus le faire, on doit trouver un substitut. Et c'est là qu'intervient le Salvator. C'est là qu'intervient les CEF. Il y a des CEF pour la fortune par exemple. Il faudrait un de ces jours qu'on fasse une émission justement sur les CEF et la fortune et l'argent. Ça aussi il y a des choses à dire là-dessus. Et le Salvator justement fait le lien. Mais le Salvator a une dimension globale, ça veut dire que le Salvator c'est un outil conscience, ce n'est pas un objet qui réalise tous les vœux. C'est une technologie quantique qui est un accélérateur de conscience. Mais quand je parle de conscience, je parle de la conscience égotique connectée à la conscience supérieure, à la conscience de l'être. Le problème est énorme parce que la formation académique, scolastique n'a pas formé les gens dans ce sens. La formation scolastique a eu pour mission, pour fonction d'atrophier le cerveau droit en surdéveloppement le cerveau gauche. Si on ajoute à cela l'atrophie de la glande pituitaire qui est la glande réceptrice des messages des plans supérieurs, c'est le point focal, c'est le point de connexion avec la conscience supérieure. Eh bien, on a une humanité qui vit dans la pénombre, dans l'obscurité. Donc l'humanité n'a pas le choix de toute façon. Je vais vous dire, nous sommes en 2022, nous sommes à un tournant historique. On voit bien que le principe civilisationnel s'effondre. Nous sommes arrivés au crépuscule civilisationnel. Il y a un grand bouleversement. Il y a un changement de paradigme qui se met en place, qui est initialisé en ce moment même où nous parlons et que l'humanité n'a pas le choix que de provoquer un saut quantique évolutif dans ses fondamentaux et dans ses croyances. La clé de passage est dans l'intégration émotionnelle et mentale de cette équation. C'est-à-dire qu'on ne peut plus aborder les sujets qu'avec le cerveau gauche, c'est-à-dire d'une façon binaire, d'une façon académique. Ce n'est plus possible. On est obligé d'aborder les sujets de la vie avec une dimension qui relève de la pensée métaphysique, c'est-à-dire la pensée ternaire, le cerveau droit.

Elisabeth: Pour les gens qui nous regardent. Est-ce que vous pourriez donner un protocole à suivre pour parvenir à cet équilibre et se défaire : 1) des schémas qui ont été enregistrés ; 2) peut-être d'une forme d'aigreur vis-à-vis d’autres personnes qui ont l'argent pour atteindre ce point de jonction avec le rayon vert. Donc se défaire on va dire pour schématiser de la partie rouge qui nous encombre, pour se canaliser sur ce rayon vert qui nous permettrait d'atteindre l'abondance. Peut-être pas une abondance excédentaire, mais une abondance qui permette aux gens simplement de devenir bien, d'être heureux. Je pense que ça c'est déjà un truc de base, parce que tout à l'heure, quand on parlait, j'avais un peu l'impression que vous parliez d'une surabondance, comme de gagner au loto par exemple. Vous ne saurez pas gérer alors que plus d'argent chaque mois facilite grandement la vie et peut nous permettre d'atteindre un seuil correct qui nous convienne. Est-ce que vous auriez un protocole avec le Salvator qui permettrait d'avancer sur ce plan là?

Claude Mann: Je vous remercie de cette question parce qu'elle est fondamentale. Je vous dirai qui peut le plus, peut le moins. Donc surabondance sûrement. Et on laissera à la grande conscience universelle de paramétrer le seuil de cette abondance. Ben oui, mieux vaut une voiture extrêmement puissante qui permet de se sortir de ces relations délicates qu'une voiture sous-puissante, sous-puissante et qui peut nous mettre en danger. Là, vous touchez un élément fondamental dans le paramétrage effectivement du seuil de l'abondance. Je crois qu'il faut demander l'abondance et laisser l'univers jauger le seuil de cette abondance.

Elisabeth: Par exemple, est ce qu'on pourrait commencer par mettre dans l'étoile de Mitchell, trou noir qui absorbe les mauvaises ondes, notre côté rouge ou par exemple nos frustrations vis-à-vis de l'argent? Est ce qu'on doit commencer par ça, à mettre tout ça dans l'étoile de Mitchell pour après se concentrer sur les tours et les symboles du Salvator pour demander l'abondance?

Claude Mann: Absolument, Vous avez bien compris. Effectivement, il faut demander deux choses. Il faut déjà quand on a le Salvator et qu'on l'a activé avec effectivement le mode d'emploi. Première chose, il faut lui demander de faire la jonction entre notre conscience de troisième dimension et la conscience supérieure. Donc concrètement, voilà, on regarde le pourtour du Salvator et on dit moi je le dis comme ça. Bien aimé Salvator, puisque c'est un compagnon bien aimé Salvator, il faut établir une relation intime, une relation amoureuse avec le Salvator. Ce n'est pas un objet impersonnel, c'est quand même un être vivant, c'est tout de même un être de conscience. Et donc il faut une relation affective, il faut établir une relation amoureuse avec la conscience.

Elisabeth: Moi je dirais plutôt une relation d'amour plutôt qu'une relation amoureuse.

Claude Mann: On s'adresse à des humains.

Elisabeth: Et donc c'est une conscience humaine qui est dans mon Salvator où je vois la conscience collective. Donc moi je voyais ça quelque chose de plus diaphane, de plus évaporé, mais beaucoup plus puissant.

Claude Mann: C'est une conscience universelle qui est dans le Salvator, mais ce n'est pas une conscience spécifiquement d'Amour, c'est une conscience universelle qui est là pour reconnecter les différentes modalités, c'est-à-dire les différentes sous personnages. Les différents programmes physiques et informationnels qui constituent la personnalité. Le but de cette conscience, c'est de syntoniser sa réalité de conscience avec les différents plans qui constituent les sous-personnalités de la personnalité, d'envoyer de nouveaux algorithmes, de nouvelles informations pour créer une jonction, une interconnexion, pour que l'individu ne soit plus fractionné, mais soit dans une conscience d'unité, c'est-à-dire qu'il intègre dans sa personnalité égotique toute sa réalité ésotérique, c'est-à-dire intérieure, jusqu'à ce que sa conscience égotique de troisième dimension sociétale se connecte à sa conscience supérieure. J'insiste beaucoup parce qu'effectivement on a tendance à passer sous silence cette notion parce que ça fait peur, c'est-à-dire le fait que l'ego s'imagine se connecter à une conscience supérieure qui est sa conscience supérieure. Inconsciemment, il en a peur parce qu'il y a plusieurs millions d'années de cela, il y a une révolte de l'humanité qui s'est révoltée en Atlantide contre la conscience supérieure en disant : "On ne veut plus être sous la direction de la conscience supérieure. On veut désormais prendre en main notre destin". Et dans l'inconscient collectif...

Elisabeth: Et on connaît la suite.

Claude Mann: Et on connaît la suite l'effondrement de l'Atlantide, l'engloutissement la première, la deuxième Guerre mondiale et toute l'histoire belliqueuse de l'humanité et qui continue. Donc oui, vous voulez votre liberté, on va vous la donner, vous allez faire effectivement l'apprentissage de la douleur, de la souffrance et vous aurez tellement souffert que vous allez effectivement comprendre que c'est en vous reconnectant à votre source, cette source-là, qui vous a donné vie, que vous allez pouvoir vous libérer de la souffrance. Il n'y a pas d'autres possibilités. Le Salvator la première chose qu'il faut lui demander et quand on l'a activé, c'est de nous unifier. "Bien-aimé Salvator..." Ah oui alors quand je parlais de conscience amoureuse, je parlais de nous en tant qu'humains, puisque tout passe par le prisme de notre corps émotionnel qui est un corps sensuel, on n'est pas encore au niveau de la pensée mentale pour établir une relation de mental, de mental. Un mental de conscience à conscience. On passe par le prisme du corps émotionnel et qui est un corps sensuel. Donc il faut aussi tenir compte du stade évolutif de l'humanité. C'est vrai que dans son process, le Salvator a des potentialités infinies, mais pour une utilisation on va dire généraliste, moi je l'utilise d'une certaine façon, mais elle ne serait pas duplicable. Ce ne serait pas possible de le dupliquer en fait parce que je baigne dans la métaphysique, j'ai une conscience ternaire et pas binaire, donc j'ai un mode de fonctionnement qui est propre à moi et celui-ci ne serait pas transmissible, reproductible parce que c'est propre à moi.

Elisabeth: À son évolution.

Claude Mann: Chacun a voilà, sa compréhension, son expérience, a son karma. C'est très complexe tout ça, mais je dis bien une relation amoureuse pour créer une intimité, une intimité affective avec cet objet qui est le support d'une conscience et non pas l'utiliser d'une façon mécanique. Je veux ça, donc je me concentre là-dessus. J'envoie dans l'étoile de Mitchell, ce qui ne va pas d'une façon impersonnelle, d'une façon mécanique. Il faut vraiment établit une relation comme une relation avec un animal d'une façon inconditionnelle. L'amour inconditionnel, c'est très important pour établir ce... Envoyer des messages de ce qu'il y a de mieux en nous, au niveau de ce qui fait l'essence de l'humain. C'est très important parce que le Salvator va vous répondre, il va vous répondre. C'est une bande de fréquences effectivement qui est la ligne de moins de résistance. Pour lui, c'est la ligne de moins de résistance, c'est le lien affectif, pas le lien mental, c'est le lien affectif. Et à partir de là, demander que notre conscience ordinaire, je demande que ma conscience de troisième dimension soit connectée à ma conscience supérieure et à la grande conscience cosmique et à la grande conscience de la planète. C'est très simple à faire. À ce moment, il se met à émettre des algorithmes pour pouvoir interconnecter tout cela. Il le fait dès lors qu'on l'active, il le fait.

Claude Mann: Sauf qu'il le fait à un seuil minimum. En espérant que l'utilisateur va prendre conscience pour lui demander d'aller plus loin parce qu'il vous prend là où vous êtes, ce qui prouve bien que c'est un objet de conscience. Avec une grande sagesse, il ne va pas vous placer au-delà de ce que vous pouvez supporter, et même il ne va pas vous placer au- delà de ce que vous comprenez, mais il va quand même faire la démarche d'activer chez vous la conscience. Le problème, c'est que quand on acquiert le Salvator parce qu'on a été autorisé à l'acquérir, on ne pense pas comme ça, on pense que c'est une machine à réaliser des souhaits. Donc on lui demande une chose et on attend que ça se réalise. Ça ne fonctionne pas comme ça. Ça c'est parce qu'on pense avec le cerveau gauche. Quand on a le Salvator, il faut se mettre à penser avec le cerveau droit et le cerveau droit a un logiciel, un mode de fonctionnement complètement différent. C'est ce que je suis en train effectivement d'expliquer. Parce qu'en réalité, c'est quoi le fond du Salvator? Sa mission première, sa vocation première, c'est de reconnecter la personnalité isolée, mise en quarantaine dans sa solitude profonde, dans sa nuit noire.

Elisabeth: Noire de l'âme.

Claude Mann: La nuit noire de l'âme, en effet, absolument. D'ouvrir une fenêtre d'opportunité pour faire rentrer ce rayon de lumière solaire pour aller baigner toute la personnalité, illuminer toutes les cellules, illuminer la pensée, les émotions et pour apporter cette fraîcheur intérieure, cette joie intérieure. Mais si on n'a pas conscience de cela, les forces divines ne vont pas s'imposer à vous. Pourquoi? Je le sais, je le sais parce que je fonctionne dans ma vie de tous les jours avec le cerveau droit. Je suis née comme ça. Peut-être que ça tient de mon atavisme oriental et j'ai établi une relation médiumnique avec le Salvator où je me suis mis dans la position de l'étudiant.

Claude Mann: En effet, en tant qu'étudiant, j'ai toujours une posture d'apprenant, c'est-à-dire que ma relation avec le Salvator répond à une réalité. J'ai toujours adopté une posture vis-à-vis du Salvator comme étant un enseignant. C'est-à-dire que ce que je préconise, tout utilisateur qui a eu la chance d'acquérir le Salvator parce que c'est le Salvator qui nous choisit, ce n’est pas nous qui choisissons le Salvator. C'est comme les cristaux ou les animaux, ce sont eux qui nous choisissent, mais on a l'impression que c'est nous qui les avons choisis. Un cristal vous choisit, un animal vous choisit. Le Salvator répond à cette compétence et comme c'est lui qui nous a choisi, eh bien on se doit d'être à son écoute. Et le conseil que je peux donner, c'est d'être à l'écoute du Salvator, d'établir une relation télépathique, parce qu'en tant que tel, c'est un enseignant. C'est-à-dire que le Salvator n'est pas un objet passif à qui on commande les désirs, à qui on impose ses envies. Le Salvator est avant tout un être de conscience vivant et à ce titre, il a aussi son mot à dire dans le déroulement de notre existence ou dans la stratégie de notre vie. Le Salvator a tout à nous apprendre est un enseignant avant tout. Il faut adopter vis à vis du Salvator une posture qui consiste à apprendre.

Claude Mann: Elle est enseignée par elle. Et justement, au sujet de l'argent, il faut bien comprendre quelque chose, c'est qu'il y a une sagesse infinie qui échappe à l'ego dans sa finitude. C'est-à-dire que bien évidemment, il est nécessaire d'avoir de l'argent dans ce monde, puisque c'est une énergie vitale qui permet des échanges dynamiques, qui permet de se dépasser et d'aller vers l'excellence. Dès lors que l'on comprend le sens de l'argent et que l'on est vis-à-vis de l'argent, que l'on a un comportement mature, il faut bien comprendre que le Salvator ne va pas forcément réaliser votre demande tout de suite parce qu'il y a des paramétrages à faire. Il y a des paramétrages qu'il en fait d'effectuer sur vous, c'est-à-dire qu'il en fait, émet des algorithmes. Il projette dans votre réalité informationnelle afin d'ajuster certains plans de conscience et de faire franchir plusieurs sauts quantiques s'il en était nécessaire, afin de vous ajuster aux rayons de l'argent, mais aussi que cet apport financier soit en relation avec une conscience qui soit en résonance avec ce flux financier. Il faut bien comprendre qu'on est là dans la transmutation intérieure, la transmutation alchimique. C'est vrai que l'ego a tendance à séparer les choses, c'est-à-dire que les individus ne s'imaginent pas qu'il y a nécessité de faire un travail de transmutation intérieure en lien avec l'objet de la demande.

Claude Mann: Souvent, l'objet de la demande est totalement dissocié de là où l'ego se trouve, et c'est une nouvelle façon d'appréhender l'existence et sa relation avec le monde. C'est-à-dire que, comme je l'ai souvent dit, on n'attire pas à soi ce que l'on veut, on attire à soi ce que l'on vibre. En d'autres termes, un désir ne peut être réalisé qu'à la condition que l'on soit sur la même bande de fréquences que l'objet souhaité. Et cela ne peut se faire que s'il y a un travail d'introspection, de transformation intérieure. Et c'est là qu'intervient le Salvator pour justement provoquer, impulser cette transformation intérieure en impulsant effectivement de nouveaux algorithmes au sein de notre réalité quantique informationnelle, de telle sorte que les différentes modalités vibratoires qui nous constituent se mettent à vibrer à la même fréquence et sur la même longueur d'onde que le courant financier. Mais ça inclut bien sûr des sauts quantiques de conscience. Et techniquement, comment cela se produit? Eh bien, c'est par l'interconnexion et la fusion, à différents degrés bien sûr, entre la conscience de troisième dimension que j'appelle la conscience historique, avec la conscience supérieure de l'être, l'être suprême, ce qu'on peut appeler le noyau divin qui justement illumine l'âme. L'âme en soi, elle est mortelle.

Claude Mann: C'est le noyau divin qui est éternel. Et sans le noyau divin, l'âme elle meurt. Donc il faut bien comprendre que le Salvator va agir sur les différentes modalités intérieures qui nous constituent. Cela suppose d’accéder à une compréhension intellectuelle supérieure et de sortir du paradigme binaire et de la sous-culture dans laquelle nous vivons. Parce que, comme le disait Albert Einstein, on ne peut pas résoudre un problème avec le même niveau de conscience avec lequel on l’a créé. Donc il faut bien comprendre que quand on a le Salvator en main, il y a un travail alchimique qui va se faire. Et si on refuse ce travail de transmutation, de transformation, de réévaluation de sa compréhension intellectuelle des choses, et bien l'objet de notre demande ne sera jamais exaucé. Pourquoi? Parce que le Salvator n’est pas un objet de radionique qui émet des ondes de forme que l'on peut moduler à souhait. Le Salvator est consubstantiel dans son fonctionnement à l'idée de notre état dans le moment présent. C'est-à-dire que si notre état d'âme vibratoire n'est pas ajusté à la mesure de l'objet de notre désir, il ne va rien se passer. Et voilà pourquoi les personnes mettent le Salvator dans un coin. Il n'en sera que plus parce qu'ils ont une approche avec le Salvator mécanique.

Claude Mann: Merci Claude d'avoir participé à ce second volet de notre série sur le Salvator et on se retrouve très vite. On choisira ultérieurement le sujet.

Claude Mann: D'accord, merci beaucoup et bonne chance à toutes et à tous. Et ce que je peux vous dire, c'est que si vous avez eu le Salvator en main, c'est qu'il y a une fenêtre d'opportunité qui s'est présentée à vous. Donc bravo à vous. Mais sachez que le salvateur est un être vivant et qu'à ce titre vous devez interagir avec lui comme vous le feriez avec une personne. C'est un être vivant.

Elisabeth: Très bien. Voilà. Merci Claude, à très vite.

Claude Mann: A très vite, au revoir.

Elisabeth: Au revoir.

  

*Ce produit n'a pas vocation à remplacer une prise en charge médicale, et ce quelle que soit l’éventuelle pathologie du consommateur. Nous rappelons que le retard d’instauration d’un traitement de médecine conventionnelle peut entraîner une perte de chance de guérison ou d’amélioration d’une pathologie grave.

**QUANT'ESSENCE se dégage de toute responsabilité quant au contenu de tous les sites vers lesquels elle renvoie et dont elle n'est pas l'éditrice. 

***QUANT'ESSENCE se dégage de toute responsabilité quant aux vidéos, livres, articles de presse et témoignages des utilisateurs postés sur le site dont elle n’est pas l'auteure.

 

Articles en relation

Partager ce contenu


Merci de patienter