Appelez-nous au +33 (0)5 65 43 15 17 du lundi au vendredi 8h - 19h et le samedi 9h - 12h

0

Aucun produit

Livraison Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total 0,00 €
Voir mon Panier Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits
Frais de port  Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total
Continuer mes achats Commander

Rapport d’un médecin sur les caractéristiques du SALVATOR

8ème conférence pratique et scientifique

  

Dr Taranukha, physiothérapeute, spécialiste en diagnostic et en thérapie de biorésonance, centre médical « EDIS », Vladivostok.

Dr Radkova, médecin, physiothérapeute, psychologue, professeur au Collège d'État d'Extrême-Orient pour l'ingénierie humanitaire, responsable du bureau de représentation d'Extrême-Orient de la société « Planète-Régions ».

« En tant que médecin au Centre médical « EDIS », j'ai mené une étude sur les possibilités du dispositif SALVATOR. On ne peut pas voir, sentir ou toucher les fonctionnalités de cet appareil. Mais il est tout à fait possible de mettre en évidence les effets du SALVATOR, grâce au test de biorésonance ou le « Vega-test ».

Il s'agit d'une méthode de diagnostic qui enregistre les changements de conductivité du point de mesure lorsqu'un médicament test est ajouté à la boucle de mesure, ce qui marque la présence ou l'absence de troubles dans divers organes et systèmes du patient.

Les employés du Centre « IMEDIS » pour les systèmes médicaux intelligents (Moscou) ont beaucoup travaillé pour développer et améliorer la méthode du « Vega-test ». Des médicaments de résonance (médicaments-tests) ont été créés, permettant de déterminer le niveau de santé du patient, l'indice biologique constitutionnel idéal, les réserves d'adaptation de l'organisme optimales à l'instant présent et maximales que peut atteindre une personne donnée, le degré de tension et d'épuisement du système immunitaire, l'état psychique, et la présence d'un signal extérieur qui déstabilise la personne. Ce sont précisément ces paramètres qui ont été utilisés pour étudier les possibilités du SALVATOR.

---

Influence extérieure

Pour conclure qu'une personne est sous influence extérieure, on utilise des indicateurs de test tels que l’oncoprotéine en dilution D6-D5000, le médicament de Fusailov en dilution D6-D5000, des indicateurs de test de charge géopathogène, radioactive, électromagnétique. Lorsqu'on détecte au moins un indicateur chez un patient, on évoque la présence d'une influence extérieure.

En utilisant certaines méthodes, notamment celle de A. Kudaev (Rostov), un médecin peut éliminer ces influences lors d’un RDV en cabinet. Dans cet ouvrage, je cherche à savoir s’il est possible d’éliminer les effets en question à l'aide du SALVATOR.

---

Réserves d'adaptation

Tout au long de leur vie, les organismes s'adaptent à des facteurs en permanente évolution de l'environnement externe et interne. Dans le même temps, une condition indispensable et unique pour la vie des organismes vivants est la constance de l'environnement interne, c'est-à-dire l'homéostasie. L'homéostasie caractérise l'état d'un organisme sain, répondant aux normes établies. Toute influence émotionnelle, physiologique, physique, chimique perturbatrice sert de stimulus qui pousse l'organisme à quitter un état d'équilibre dynamique. Cependant, ces influences sont aussi à l'origine de l'émergence d'un ensemble complexe de réactions de régulation, dont la principale mission est d'adapter l'organisme aux nouvelles conditions, de prévenir ou atténuer les éventuelles modifications dans la composition et les propriétés de l'environnement interne. Ce phénomène s'appelle l'adaptation.

En s'adaptant, l'organisme atteint un nouveau niveau homéostatique par l'activation de certains systèmes physiologiques et le ralentissement d'autres. Ainsi, la relative constance dynamique de l'environnement du corps et le fonctionnement de tous les organes et systèmes vitaux sont assurés par les réactions adaptatives de l'organisme. L’adaptation (physiologique) est le processus d'obtention de la stabilité du niveau d'activité des mécanismes de contrôle des systèmes fonctionnels, des organes et des tissus, qui offre la possibilité d'une longévité active de l'organisme humain et animal dans des conditions d'existence modifiées. Dans la méthode de diagnostic par biorésonance, la norme implique la présence d'un seul indicateur du degré de réserves d'adaptation. La présence de plusieurs indicateurs indique un déséquilibre au sein de l'organisme.

---

État du système immunitaire

Le système immunitaire est l'un des plus sensibles aux influences extérieures, à la pollution de l'environnement, au stress physique et mental. Il n'est pas exagéré de dire que le système immunitaire est capable de refléter de manière objective et avec une précision mathématique l'ensemble des changements en cours dans l'organisme humain. Les troubles du système immunitaire, en particulier l'immunosuppression, conduisent à l'affaiblissement des mécanismes de protection et d'adaptation, créant ainsi les conditions préalables à la formation de maladies métaboliques, vasculaires, tumorales, pouvant entraîner en retour la réaction de tous les organes et systèmes.

Les méthodes de recherche énergo-informationnelles permettent d'obtenir des caractéristiques assez convaincantes de l'état des réactions immunitaires au sein d'un organisme et de résoudre la question de la correction appropriée de leurs troubles. L'état du système immunitaire est déterminé par deux indicateurs : la tension du système immunitaire (6 stades) ou son épuisement (6 stades). La tension peut être optimale ou insuffisante, ou alors, il peut y avoir une surtension du système. Il est important de savoir pourquoi le système immunitaire est épuisé. Il peut s'agir d'un stress viral, fongique, bactérien, parasitaire ou psychologique.

---

Stabilité du système nerveux :

1e stade - hyperexcitabilité ;

2e stade - norme ;

3e stade - instabilité ;

4e stade - début de l'épuisement du système nerveux ;

5e stade - épuisement profond du système nerveux, développement de la dépression.

---

Groupes de santé

Ce test est basé sur le concept des « Niveaux de santé » du célèbre homéopathe George Vithoulkas. Ce système permet de prévoir la durée, le déroulement et le résultat du traitement.

Le groupe 1 est constitué de personnes pour ainsi dire en bonne santé. Leurs maladies sont principalement de nature fonctionnelle, c'est-à-dire que ces personnes se plaignent de douleurs (parfois très fortes), mais on ne trouve rien de concret ou de significatif lors des examens. Les personnes du groupe 1 ont un rhume avec une forte fièvre (supérieure à 38 °C), des symptômes très prononcés. L'évolution de la maladie est courte, le rétablissement et la récupération suite à la maladie sont complets. Le plus souvent, ces personnes guérissent en ayant recours à la médecine douce. Si elles sont contraintes de consulter un thérapeute ou un médecin homéopathe pour un problème quelconque, elles se rétablissent vite grâce à un traitement homéopathique ciblé.

Le groupe 2 : ces personnes prennent souvent froid (par exemple, les enfants souvent et longtemps malades), la maladie est léthargique, avec peu de symptômes et des températures allant jusqu'à 38 ° C. Elles ne se sentent pas bien pendant une longue période suivant la maladie. Dans ce groupe de patients, on constate aussi bien des maladies fonctionnelles que des maladies organiques bénignes. Ces personnes prennent souvent des antibiotiques et autres agents chimiothérapeutiques. Si ce type de traitement se poursuit pendant une longue période, les patients passent au groupe suivant. Leur traitement homéopathique est plus long que celui du groupe 1.

Le groupe 3 : les rhumes cessent, le corps n'a tout simplement pas la force nécessaire pour apporter une bonne réponse immunitaire. De graves maladies organiques sont souvent détectées chez ces patients. Grâce à un traitement homéopathique approprié, ils passent d'abord au 2e groupe, et commencent alors à contracter fréquemment des rhumes. Cela signifie que leur système immunitaire s'est renforcé, que leurs réserves internes ont considérablement augmenté et qu'ils sont sur la bonne voie vers la guérison (au sens d'un rétablissement complet). Naturellement, dans ce groupe de patients, le traitement est un processus long.

Le groupe 4 : maladies organiques graves. Le corps n'a pratiquement aucune force pour se battre.

 

Un groupe de 11 volontaires a été constitué : 1 homme âgé de 28 ans, 10 femmes âgées de 32 à 65 ans. Deux des sujets de l'étude n'ont jamais utilisé le SALVATOR, neuf personnes l'ont utilisé de façon irrégulière.

Des mesures ont été effectuées à l'aide d'un appareil de biorésonance avant l’utilisation du SALVATOR, pendant l’utilisation, 2 semaines après et 3 semaines après l’utilisation. On a utilisé les équipements du Centre « IMEDIS » pour les systèmes médicaux intelligents.

---

Changements d'indicateurs

Le tableau 1 montre les résultats des changements d'indicateurs pour les sujets n'ayant jamais utilisé le SALVATOR. On a d'abord pris des mesures, puis les participants ont activé leur SALVATOR. Puis, 60 minutes plus tard, on a pris de nouvelles mesures.

Les résultats sont les suivants : les changements les plus visibles concernent les indicateurs de réserves d'adaptation. Chez l'un des participants ont été détectés seulement 2 indicateurs de réserves d'adaptation au lieu de 8 initialement repérés, tandis que chez un second participant, un seul indicateur a été détecté au lieu de 3.

La tension du système immunitaire de l'un des sujets est revenue à la normale, ce qui a assuré l'élimination de la charge bactérienne et virale. Bien sûr, les champignons et les virus n'ont pas disparu, mais ils ont commencé à être contrôlés par le système immunitaire.

Chez un autre volontaire, la charge psychologique est revenue à la normale. Je constate que les deux sujets ont évolué vers un meilleur niveau de santé.

Pendant les deux premières semaines, les sujets ont travaillé avec le protocole syntaxique « Etoile noire » une fois tous les 2 à 4 jours. Pendant les trois semaines suivantes, les participants ont travaillé avec le protocole « Étoile noire » et avec le protocole orbital « Forteresse sémantique ». La périodicité de travail avec chaque protocole a été déterminée individuellement.

Indicateurs de réserves d'adaptation avant le début de l'étude

9,1% des personnes testées avaient un indicateur, mais pas l'indicateur optimal ; 81,8% des participants avaient de 2 à 10 indicateurs de réserves d'adaptation avant le début de l'expérience ; 9,1% des sujets avaient l’indicateur optimal.

Après 32 jours de travail avec le SALVATOR, les indicateurs de réserves d'adaptation ont été répartis comme suit dans 11 cas étudiés :

  • chez 10 sujets, un seul indicateur a été détecté ;
  • les réserves d'adaptation se sont révélées optimales chez 10 participants ;
  • chez l'un des sondés, les indicateurs se sont dégradés.

Il convient de noter qu'après deux premières semaines de travail avec le SALVATOR, un seul indicateur optimal a été trouvé.

Au début de l'étude, des influences extérieures ont été détectées chez 11 volontaires, ce qui correspond à 100% des participants. Après deux semaines de travail avec le SALVATOR, 5 sujets (soit 45,5%) étaient soumis à une influence extérieure. Après trois semaines de travail avec le SALVATOR, une seule personne subissait encore une influence extérieure, soit 9,09 % des participants.



Conclusion

Sur la base des résultats obtenus et analysés, il est possible de conclure que dans le cadre de l'utilisation du SALVATOR :

  • les réserves d'adaptation de l'individu s'améliorent au point de devenir optimales ;
  • on observe la disparition des influences extérieures sur la personne ;
  • le système immunitaire retrouve son équilibre, ce qui contribue à l'élimination des infections.

Des études sur la durabilité des résultats obtenus avec le SALVATOR sont actuellement en cours ».

 

---

*Ce produit n'a pas vocation à remplacer une prise en charge médicale, et ce quelle que soit l’éventuelle pathologie du consommateur. Nous rappelons que le retard d’instauration d’un traitement de médecine conventionnelle peut entraîner une perte de chance de guérison ou d’amélioration d’une pathologie grave.

**QUANT'ESSENCE se dégage de toute responsabilité quant au contenu de tous les sites vers lesquels elle renvoie et dont elle n'est pas l'éditrice.

***QUANT'ESSENCE se dégage de toute responsabilité quant aux vidéos, livres, articles de presse et témoignages des utilisateurs postés sur le site dont elle n’est pas l’auteure.



Merci de patienter