Appelez-nous au +33 (0)5 65 43 15 17 du lundi au vendredi 8h - 19h et le samedi 9h - 12h

0

Aucun produit

Livraison Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total 0,00 €
Voir mon Panier Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits
Frais de port  Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total
Continuer mes achats Commander

Le Samozdrav contre les pathologies dues au stress et à la sédentarité

Article écrit par Michel Dogna, diffusé dans sa lettre n°94 de Contr'Infos.

---

Un cadeau de la médecine spatiale russe

La conception de cet appareil repose sur une découverte faite il y a 40 ans par un physiologiste, le Dr Nikolaï Agadjanian et ses collègues de l’Institut de médecine de l’aviation et de l’espace de l’Armée de l’air, alors qu’ils préparaient les astronautes aux premiers vols dans l’espace. Le Dr Nikolaï Agadjanian est en outre, membre de l’Académie des sciences médicales de Russie, auteur d’une multitude d’ouvrages et de manuels médicaux.
Des études expérimentales menées sur des personnes saines ont permis de mettre en évidence la cause principale des pathologies cardio-vasculaires, la destruction et le vieillissement précoce de l’organisme.

En 1999, le système "Samozdrav" a reçu une médaille d’or au Salon international des innovations de Bruxelles - et en 2000, l’appareil d’entraînement respiratoire a reçu la Grande médaille d’argent du Salon international de l’Invention à Paris.

Depuis 1998, près de 100.000 personnes d’âges différents se sont débarrassés de ce qui les faisait souffrir depuis des années. Le fonctionnement de leur système cardio-vasculaire s’est pleinement rétabli : 

Les dysfonctionnements du rythme cardiaque, les douleurs périodiques dans la poitrine et les essoufflements ont été oubliés et leur tension artérielle s’est stabilisée. Leur respiration est redevenue aussi calme et régulière que dans leur jeunesse, les maladies respiratoires comme la bronchite chronique ou l’asthme bronchique ont disparu. Ces personnes ont retrouvé un bon état de santé alors qu’ils l’avaient oublié, mais aussi de l'énergie et un sommeil profond. Tout cela grâce à l’appareil d’entraînement respiratoire "Samozdrav" conçu par Y. Michoustine.

---

Le déficit en CO² : un syndrome peu connu

Le déficit de CO² dans l’organisme et plus précisément dans le sang artériel est apparu suite à une hypodynamie, c'est-à-dire une insuffisance d’efforts physiques, ainsi qu’au stress. Cela s’appelle l’hypocapnie, qui entraîne des spasmes dans les micro-vaisseaux, cela associé à un déficit en énergie.

L’état d’apesanteur qui provoque une hypodynamie totale, et le stress provoqué par 2 à 3 mois de vol auraient dû transformer tout jeune homme en bonne santé en un vieillard faible et malade. Les astronautes ont échappé à cela grâce exclusivement grâce au "milieu respiratoire actif (MRA)" élaboré par N.Agadjanian, qui a été entretenu dans les cabines spatiales, avec un taux de CO² dix fois supérieur à celui de l’atmosphère terrestre.

Dans des conditions terrestres normales, la détérioration de l’organisme, la perte de la santé et des forces suite à l’hypodynamie et au stress, s’étirent sur des dizaines d’années. Mais le résultat est le même : vers 50-60 ans, une importante hypocapnie, et comme conséquence inévitable, une collection classique de maladies dites "maladies de la civilisation" : maladie coronarienne, hypertension artérielle, insomnies, migraines, constipations, dystonie végétative vasculaire, ostéochondrose…

Les études sur la population conduites sous la direction de l’académicien N. Agadjanian en 1993, ont montré que l’hypocapnie, en tant que résultat d’une hypodynamie et de stress d’une très longue durée, est un état pathogénique observable pratiquement chez toutes les personnes proches de 50 ans et plus. Le taux de CO² dans leur sang artériel est inférieur de 20 à 40% à la norme. Chez de nombreux individus cet état apparaît beaucoup plus tôt.

Pour arriver à retrouver réellement la santé, il faut en premier lieu rétablir à la normale la composition gazeuse du sang, c’est à dire éliminer l’hypocapnie. Les médicaments ne sont d’aucune utilité. Or une brève respiration en "milieu respiratoire actif" permet en quelques mois d’éliminer la cause première de la plus grande partie des maladies de l’hypocapnie – le déficit de gaz carbonique.--


Un petit gadget familial bien utile qui vient de Russie

Tous les secouristes savent qu’en cas de crise de tétanie, la technique d’urgence  est de placer un sac de papier ou de plastique collé sur le visage de la personne et de lui faire recycler son propre gaz carbonique. Cela arrive assez couramment dans les avions avec des personnes qui ont peur ou font de la claustrophobie – on se sert alors d’un sac vomitoire comme masque respiratoire, et la crise s’estompe ainsi rapidement.

La tétanie est un état paroxystique de la spasmophilie ponctuée par une carence importante de calcium et de magnésium, ce qui est officiellement considérée comme une cause alors que c’est en fait une conséquence fonctionnant en feed-back.
A titre documentaire, une crise de tétanie se manifeste par :

une crispation musculaire avec tremblements,
une pâleur du visage avec sueurs froides,
une perte partielle de conscience,
une respiration courte et un pouls rapide,
mais la signature majeure étant ce qu’on appelle les mains d’accoucheur.

 

ÊTES-VOUS SPASMOPHILE ?

Voici les symptomes possibles:

Alternance nervosité – épuisement,
Coeur rapide,
Crampes, crispations et raideurs,
Fibrillements ou battements fréquents de certains muscles,
Insomnies courantes,
Peau moite mais muqueuses sèches,
Refroidissement des extrémités avec ou sans fourmillements,
Respiration courte thoracique (diaphragme bloqué),
Sueurs froides des mains et des pieds,
Teint pâle,
Tendance à l’hypertension,
Tendance à l’impuissance ou à la frigidité,
Tendance à la constipation,
Vasoconstriction périphérique.

---

LA  MERVEILLEUSE ASSISTANCE DE VOS FONCTIONS VITALES

Beaucoup de soucis de santé sont dus à des dérèglements du système nerveux autonome qui commande toutes nos fonctions automatiques. Ce système nerveux est différent de celui que nous avons étudié à l’école, qui est le système cérébro-spinal ; celui–ci conduit par la périphérie des nerfs la sensitivité et la douleur, alors que la partie centrale conduit les ordres de motricité. Le tout est entouré d’une gaine de myéline isolante pour éviter les déperditions des petits courants électriques circulants.

Mais revenons à notre système nerveux automatique, appelé par les « pros » : système neuro-végétatif (çà fait plus chic). Il fonctionne comme les asservissements électro mécaniques les plus perfectionnés. Un exemple : les ascenseurs rapides des grands immeubles, pour le confort des gens et le ménagement de la mécanique, ne démarrent pas brutalement, mais selon une douce accélération ; pareillement à l’arrivée, il n’y a pas un blocage brusque sur l’étage demandé, mais une décélération douce. Ceci se produit grâce à une contre réaction électronique que nous assimilerons à un amortisseur.

Notre organisme fonctionne de la même façon avec :

- un système ORTHO-sympathique, qui donne des ordres aux organes et fonctions par les ganglions para-vertébraux.
- un système PARA-sympathique, qui les amortit (pour le confort). La distribution s’effectue par le nerf pneumogastrique – ou nerf vagal – qui alimente en particulier :
                        - le plexus cardiaque,
                        - le plexus solaire (estomac),
                        - le plexus du Hara (sous le nombril),
                        - le plexus sacré.
C’est ce système PARA qui commande les péristaltismes de l’intestin et des vaisseaux capillaires. Il est aussi le déclencheur du hoquet.

En médecine officielle, le concept est simpliste – on nous dit qu’il y a deux cas envisageables :
- la sympathicotonie, si vous êtes de prépondérance hyper ortho,
- la vagotonie, si vous êtes en hyper para (nerf vagal).

 

ANALOGIE AVEC UNE SUSPENSION DE VOITURE

Nous allons dire que les ressorts, c’est le système ortho, et les amortisseurs, le système para.
Nous allons donc analyser 4 possibilités :
¤  Cas n° 1 :  ressorts mous et amortisseurs durs (= ortho – et para +)
Les ressorts ont du mal à vaincre les amortisseurs = adaptations lentes inadaptées – çà ne suit pas.

¤  Cas n° 2 : ressorts durs et amortisseurs mous  (= ortho + et para )
C’est le cas d’un camion qui roule à vide = adaptations brutales, dures, inconfortables.

¤  Cas n° 3 : ressorts durs et amortisseurs durs  (= ortho + et para + )
Equivalent pas de suspension = aucune adaptation – tétanisation du système.
¤  Cas n° 4 : ressorts mous et amortisseurs mous (= ortho et para )
Oscillation permanente (comme les 2 CV) = équilibre instable – signe d’épuisement général.

 

CAS LIMITE : REACTIONS DE SURVIE FACE A UNE ATTAQUE

Afin de bien comprendre l’extraordinaire coordination du système nerveux autonome, nous allons nous mettre dans la peau d’un homme subitement attaqué par un dangereux loubard, armé d’un couteau à cran d’arrêt ou par un chien féroce tous crocs dehors. Il se produit une violente sollicitation du système ortho face à « l’état d’urgence », avec :

Activation des surrénales (sécrétion d’adrénaline permettant l’attaque ou la fuite).
Accélération du rythme cardiaque (meilleur transport d’oxygène).
Activation du cerveau (amélioration des réflexes – rapidité de décision).
Blocage digestif (économie de l’énergie pour une disponibilité totale à la survie).
Blocage du transit intestinal (système para).
Blocage de la libido (désamorçage garanti !).
Vasoconstriction périphérique – pâleur (en cas de blessure, il y aura ainsi moins de perte de sang).
Vasodilatation vasculaire intense (amélioration des transits sanguins vitaux).
Accélération du rythme respiratoire et vasodilatation bronchique (amélioration de la ventilation).
Contraction des sphincters (blocage de toutes les envies de miction et défécation, heureusement !).
Sueurs froides (pour un meilleur refroidissement général par évaporation).
Blocage des sécrétions internes (salive, sucs gastriques, muqueuses).

 

POUR UN RETOUR RAPIDE A L’EQUILIBRE ORTHO-PARA

Sans en arriver forcément à des accès violents de stress, nous traînons le plus souvent des stress larvaires installés qui l’air de rien rongent votre équilibre nerveux. Pour pallier à cela, certains fument, d’autres se rassurent dans la bouffe, d’autres dans les petites pilules « du bonheur » de la pharmacie (souvent toxiques) – de plus tout cela coûte cher.

Il suffit de s’acheter un respirateur antistress et d’en faire quelques petites séances selon les besoins pour que notre équilibre nerveux soit rétabli – pour le plus grand plaisir de l’entourage.

Le principe de l’appareil est très simple, juste le recyclage d’une partie bien dosée de votre CO² expiré.
Pas d’électricité, pas de produit, pas d’usure, toute la famille peut s’en servir, et c’est un achat utile (très modeste) à vie.

---

*Cet article n'a pas vocation à remplacer une prise en charge médicale, et ce quelle que soit l’éventuelle pathologie du consommateur. Nous rappelons que le retard d’instauration d’un traitement de médecine conventionnelle peut entraîner une perte de chance de guérison ou d’amélioration d’une pathologie grave.

**QUANT'ESSENCE se dégage de toute responsabilité quant au contenu de tous les sites vers lesquels elle renvoie et dont elle n'est pas l'éditrice.



Merci de patienter