Appelez-nous au +33 (0)5 65 43 15 17 du lundi au vendredi 8h - 19h et le samedi 9h - 12h

0

Aucun produit

Livraison Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total 0,00 €
Voir mon Panier Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits
Frais de port  Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total
Continuer mes achats Commander

Revenir à la Page 3   ̶   Avancer à la Page 5

III. L'histoire de SALVATOR

La confrontation des intérêts des parties belligérantes lors de la Seconde guerre mondiale a créé des technologies qui ont donné naissance à de multiples années d'études non seulement dans le domaine de l'énergétique et des armements mais aussi dans l'utilisation appliquée des capacités du cerveau humain et de sa partie la plus énigmatique - de la conscience humaine. Ces études, commencées à la fin des années trente du siècle dernier en URSS et en Allemagne allaient chercher dans un profond passé et déterminaient par leur développement d'énormes possibilités de l'évolution de l'homme lui-même. Cependant, la préhistoire du SALVATOR a commencé bien avant les événements dramatiques de la Seconde guerre mondiale.

En résultat, des études, effectuées à l'Institut du cerveau humain de l'Académie de Médecine de l'URSS, ont élaboré les bases de la technologie de l’évolution des possibilités de la conscience humaine. Il est important de savoir que ces technologies se basaient sur une sérieuse étude de l'expérience psychophysique des peuples anciens et des sociétés liés à de pareilles pratiques. L'Institut du cerveau gérait une série de secteurs dans les domaines scientifiques du KGB de l'URSS qui restent secrètes à ce jour. Le Département des études des phénomènes physiques auprès l'Institut Drapeau rouge du KGB de l'URSS a aussi participé à ces études.

Les chercheurs soviétiques ont utilisé les ouvrages fondamentaux des scientifiques russes - A.Locev, F.Tcherbatsky, du spécialiste de l'orient (bouddisme, Inde, Tibet), académicien V.Vernadsky et plusieurs autres.

De nouvelles données pour l’époque et des théories scientifiques basées sur celles-ci par de savants tels que Setchenov, Pavlov, Vernadsky, Bekhtérev permettent encore de nos jours de jeter un regard nouveau sur les corrélations Hommes, Terre, Noosphère, Conscience et l'espace informationnel et énergétique du Proche et Lointain Cosmos.

La technologie du SALVATOR est créée avec une Méthode de Synthèse analytique et la Transformation d'une masse de savoirs en gardant la priorité de nos propres recherches dirigées à permettre une amélioration de la qualité de vie, ce qui est l'objectif principal du SALVATOR.

Pendant la création du SALVATOR, nous avons élaboré un moyen unique d'interprétation des possibilités appliquées des disciplines fondamentales.

Il faut dire que depuis le milieu du siècle dernier, des recherches du type de SALAVTOR ont été portées aux "technologies de rupture". Cela existe parce que grâce à son énorme potentiel, la technologie du SALVATOR, à sa réalisation, est capable d’ «annuler » et de provoquer "une compression brusque " de toute l'industrie des moyens corrigeant la vie et la santé de l'homme. C'est pourquoi son lancement massif sur les marchés mondiaux provoquerait des résultats catastrophiques sur l'économie de plusieurs sphères et corporations internationales. La réalisation des "technologies de rupture " rendrait inutile une quantité importante d'entreprises existant aujourd'hui.

Le démantellement de l'Union Soviétique qui avait accumulé un grand nombre de pareilles technologies peut être considéré comme un enterrement collectif des "technologies de rupture". De nos jours, une grande partie est rachetée par des monopoles globaux (grandes industries internationales), ou bien gelés, ou bien encore, est utilisée pour "ses propres besoins", étant protégée d'une diffusion dans la communauté mondiale.

La technologie de SALVATOR a une orientation purement humaniste et relie les recherches de plusieurs auteurs dans différents domaines du savoir, ou périodes de l'histoire, nationalités et opinions politiques. Comme résultat, dans SALVATOR ont étés unis et utilisés des ressources informationnels et historiques colossaux.

La mise en pratique des technologies précédants SALVATOR a débuté dans les années 90 du siècle précédent. Une analyse profonde avait été effectuée et à long terme, des sommes de données ont permis d’influencer des constructions de discours sur la conscience humaine dans des conditions extrèmes et de stress. On avait aussi étudié les processus de micro dynamique et les contacts physiques associatifs de l'homme lors de ses tentatives pour se libérer de l’inconfort et de ses problèmes. L'objectif de ces recherches était d'élaborer des méthodes optimales de préparation pour des spécialistes, possédant un haut degré de résistance lors de situations critiques et stressantes, leur enseigner des savoir-faire spécifiques et une capacité à « gérer les événements ». Cependant, SALVATOR possède des qualités beaucoup plus vastes que les technologies précédentes. Parce qu'il s'appuie sur des savoirs dans le domaine de la physiologie, de la neurobiologie, de la médecine, de l'antropologie, de la biosémiotique, de la philosophie, de la linguistique et autres sciences. De plus, une des orientations les plus importantes lors de la préparation du SALVATOR ce sont les recherches anthropologiques des coïncidences des traditions et conduite anti-entropique dans les cultures de divers peuples.

On pourrait dire que comme le légendaire NAUTILUS du Capitaine Némo, SALVATOR a été créé par des éléments de différentes époques, sciences, parties du monde, par différentes personnes qui ne devinaient même pas le but final. Ensuite, les composants de SALVATOR ont été assemblés dans un laboratoire par le collectif de ses auteurs dans un système logique et flexible de symboles, textes, images, associations cognitives et objets physiques. Il a été créé pour élargir les frontières de la conscience humaine et les possibilités de son interprétation psychophysique du monde...

Il existe beaucoup de technologie dans le monde. Il y a celles analogiques, numériques, quantiques. Il y a des technologies utilisant l’énergie nucléaire ou bien des ressources énergétiques naturelles. Chacune des technologies, créées par l’homme, utilise une ressource particulière. Maintenant le temps des technologies sémantiques est arrivé, celles qui utilisent, et en même temps donne un potentiel, des ressources fonctionnelles de la conscience humaine.

Avec SALVATOR nous ouvrons l’Ere des Technologies Sémantiques.

IV. La conception du SALVATOR

De son temps, Albert Einstein disait : « l’homme est une partie d’un tout que nous appelons Univers ». Le « père » de la physiologie russe, I. Sétchénov, et le fondateur de la théorie des systèmes fonctionnels, grand physiologue soviétique, académicien de l’Académie de médecine de l’URSS, K. Anokhine non plus, ne séparaient pas l’homme du Monde.

La science moderne a découvert le principe fondamental de l’unité universelle. Selon cette théorie, notre monde et nous-mêmes représentons un ensemble au niveau subatomique, et la nature humaine s’étend à travers l’espace et le temps. C’est-à-dire, l’homme représente un quanta, une partie indissoluble du système intellectuel de l’Univers avec des processus interconnectés et des algorythmes d’un développement évolutionnel.

En se basant sur cette conception du monde, SALVATOR voit le Monde et l’Homme comme des systèmes fonctionnels entiers et similaires, capables de réfléxions mutuelles de propriétés.

Dans le fond de la Noosphère de l’espace uni informationnel formée par l’esprit et l’activité créative de l’homme, d’après l’académicien Vernadsky, se trouvent l’unité et l’interconnexion de la matière et de l’énergie dans l’Univers, avec les processus correspondants de changement et de transformation.

En utilisant les possibilités de sa conscience cognitive (créative), l’homme peut former l’interprétation psychophysique des événements et les diffuser au travers des phases du développement symbolique de ses images dans l’environnement, comme un programme de télévision avec son scénario et son sujet. C’est pourquoi SALVATOR se base sur les propriétés de la conscience humaine, comme fonction suprême du cerveau humain liée à la parole et possédant la faculté de modélisation créative de la réalité.

Le paléontologue et philosophe français Théyard de Chardin (1881-1955) supposait qu’il apparaîtrait dans l’avenir une conscience humaine collective, capable de diriger tout le processus de l’évolution sur la Planète dans la transition globale de l’Homme à son échange rationnel avec la Nature. SALVATOR est juste un des instruments de cette transition.

Comme le Génome et la Noosphère, SALVATOR unira des millions de personnes pour générer les ressources et les capacités de la conscience de chaque personne en possession d’Artefact SALVATOR individuel en une forme collective de l'interaction avec la Nature, capable d’avoir un impact positif dynamique sur les processus planétaires. Il est possible que cette nouvelle sphère SALVATOR sera plus active que la Noosphère et sera en mesure d’avoir même une influence sur le Temps.

Rappelons-nous comment s’est développé le système nerveux central dans l’évolution. Les organismes reconnaissant la nécessité des données transmises par les organes de perception, possédaient plus de chances de survivre et de laisser une progéniture. Cette propriété acquise a permis à l’homme de développer la langue de communication qui est devenue organe de notre corps incorporé dans notre cerveau par l’évolution ! Cet organe a contribué à un échange alternatif d’informations différent du lent processus de codage dans l’ADN au travers des écarts fortuits dans la reproduction. L’effet obtenu a accéléré l’évolution de l’homme comme espèce biologique.

Aujourd’hui, le cerveau humain est un des objets les plus compliqués de l’Univers, représentant un ordinateur unique qui lance tous les processus dans le corps humain. Et avec cela, le cerveau humain contient 1026 particules.

En utilisant les propriétés du cerveau et le diapason constructif des possibilités créatives de notre conscience, nous pouvons transformer des programmes et circonstances extérieurs, en éliminant leur action non seulement sur nous mais aussi sur notre environnement. Et cela, on peut l’obtenir avec SALVATOR .

La vitesse de la pensée est moins qu’un instant. L’homme absorbé de problèmes et de soucis interprète la réalité dans sa conscience de façon chaotique et contradictoire, suite à quoi il échange avec le monde et les gens qui l’entourent avec des pensées qui portent des programmes destructifs, menant à la perte de l’information et à l’instabilité.

SALVATOR c’est le retour de l’Homme à lui-même. Comme le marteau-piolet de l’alpiniste, il aide notre conscience à enfoncer des crochers dans les rochers de l’existence et à avancer toujours vers l’avant et toujours plus haut, ayant retrouvé sa nature et la foi en ses propres forces.

Dans un langage imagé, dans le monde du SALVATOR, le baron Munchhausen aurait pu réellement se tirer du marais par ses cheveux avec son cheval et présenter cette histoire comme absolument véridique.

SALVATOR ouvre pour l’homme un Univers gérable dans l’évolution d’une conscience libre...

Revenir à la Page 3   ̶   Avancer à la Page 5

---

*Ce produit n'a pas vocation à remplacer une prise en charge médicale, et ce quelle que soit l’éventuelle pathologie du consommateur. Nous rappelons que le retard d’instauration d’un traitement de médecine conventionnelle peut entraîner une perte de chance de guérison ou d’amélioration d’une pathologie grave.

**QUANT'ESSENCE se dégage de toute responsabilité quant au contenu de tous les sites vers lesquels elle renvoie et dont elle n'est pas l'éditrice.

***QUANT'ESSENCE se dégage de toute responsabilité quant aux vidéos, livres, articles de presse et témoignages des utilisateurs postés sur le site dont elle n’est pas l’auteure.





Merci de patienter