Appelez-nous au +33 (0)5 65 43 15 17 du lundi au vendredi 8h - 19h et le samedi 9h - 12h

0

Aucun produit

Livraison Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total 0,00 €
Voir mon Panier Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits
Frais de port  Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total
Continuer mes achats Commander

Revenir à la Page 10   ̶   Avancer à la Page 12

XVIII. La fonction de la création «des Paysages de l’Attention» et de prise de décisions correctes

Notre vie, la vie de nos proches et, souvent, la vie des pays entiers et des peuples, dépendent des décisions que nous prenons. Il y a plusieurs facteurs qui influent sur la qualité et l’opportunité de nos décisions, parmi lesquels l’entropie et la non-cohérence. Le grand physiologue soviétique, créateur de la théorie des systèmes fonctionnels, académicien de l’ADM de L’URSS de ADS de l’URSS, lauréat du prix Lénine (1972), Piotr Anokhine affirmait que la prise de décision par l’homme signifie le passage du processus physiologique de la synthèse de la mémoire, de la motivation et de l’information sur le milieu, un programme direct d’action. C’est là que notre mémoire se forme, dans le processus évolutionnel de l’homme comme espèce, et dans notre expérience individuelle de vie, la motivation exprime un besoin concret de l’organisme.

Du point de vue des lois de la gestion du système nerveux, le processus de prise de décisions suppose que l’organisme se libère d’une quantité trop grande de variantes, du choix et de l’exécution de l’une d’elles. Notre cerveau fait chaque seconde un seul choix sur quarante scénarios possibles du futur. Et la qualité de notre vie dépend de la qualité de notre choix. C’est à cette étape de la formation des images de l’avenir dans notre conscience que le phénomène de l’entropie et la décohérence font leur effet destructif sur la qualité des décisions que nous prenons (souvenons-nous des clercs de la bourse de fonds à NewYork).

SALVATOR crée pour vous des conditions de prise de décisions correctes par la construction de certains Savoirs-Images : Paysages de l’Attention, « comprenant » le Mécanisme rationnel de la Formation Anticipée de la Réalité. Les Paysages de l’Attention SALVATOR vous aident à utiliser les propriétés du cerveau et de la conscience cognitive dans une harmonie large et constructive, en échafaudant de façon claire, nette et correcte les décisions formant une réalité et une image correspondant à vos buts et désirs. SALVATOR vous aide à créer votre propre réalité, en y impliquant des formes de votre vie et les paysages des événements futurs.

Les horoscopes quotidiens transmis par la télévision ou encore les pronostics de fluctuations de la Bourse peuvent servir d’exemples simples des Paysages de l’Attention. Les Paysages de l’Attention du SALVATOR sont infiniment plus complexes et profonds. En effet, ils ne proviennent pas de l’extérieur et ne dictent pas les conditions de votre développement. Ils proviennent de vous-même et tiennent surtout compte de vos propres intérêts, particularités et circonstances en les harmonisant avec les circonstances du monde extérieur.

La Zone de l’Horizon des Evénements de l’Artéfact SALVATOR est un point de départ, la détente grâce à laquelle la conscience et le corps physique de l’utilisateur s’harmonisent avec le passage du scénario positif des événements futurs de la phase de développement symbolique, directement dans l’environnement physique.

Ainsi avec SALVATOR se réalise « le Mécanisme de la Formation Anticipée de la Réalité » qui crée des « Paysages de l’Attention » spéciaux de l’utilisateur et la « pensée rapide » dans l’analyse des situations et prise de décisions correctes. Après l’initiation du Protocole Syntaxique, cette fonction de l’Artéfact SALVATOR peut aussi se réaliser automatiquement.

Grâce aux Paysages de l’Attention, SALVATOR réalise la vraie nature de la volonté humaine et la liberté de choix.

XIX. Les Paysages de l’Attention et les deux phases de l’utilisation du SALVATOR. Les méthodes pratiques et quotidiennes d’utilisation du SALVATOR

La conscience humaine contient 2 strates : celle de la réflexion et de l’observation qui comprennent le sens et la signification, et la strate d’activité quotidienne, composée du tissu sensitif de l’image et celui biodynamique de l’action. Conformément à cela, SALVATOR prévoit deux phases d’utilisation : Fonctionnelle et de la vie courante.

Dans la phase fonctionnelle SALVATOR s’appuit sur les Protocoles Syntaxiques avec leurs fonctions, les charges informationnelles, les configurations formelles linguistiques, les constructions sémantiques, les algorithmes, les images symboliques au travers desquels s’effectuent l’initiation ou la formation des algorithmes de la corrélation de l’homme avec l’Artéfact SALVATOR et la réalisation des sens et significations mis dans tel ou tel autre Protocole Syntaxique. La phase fonctionnelle de l’utilisation du SALVATOR crée justement des impératifs de la conscience permettant à l’utilisateur d’atteindre l’état de Superposition par rapport aux phénomènes divers et aux circonstances du monde extérieur, aux processus destructifs ou aux processus créés par l’environnement et se déroulant dans l’organisme de l’utilisateur.

Dans la phase quotidienne de l’utilisation du SALVATOR, on utilise divers modes et recommandations d’utilisation de l’Artéfact SALVATOR déjà activé au travers du Protocole Syntaxique dans les conditions de tous les jours. Or, dans la deuxième phase d’utilisation du SALVATOR, on branche le mécanisme de l’apparition de la réalité correspondant aux intérêts et aux besoins de l’utilisateur. On peut dire que dans cette phase, SALVATOR possède la possibilité de satisfaire vos besoins personnels.

Comme il a déjà été dit, la phase du quotidien du SALVATOR est liée immédiatement à l’activité de l’utilisateur de tous les jours et s’appuie pour cela sur le tissu sensoriel de l’image et le tissu biodynamique de l’action.

Le tissu biodynamique de l’action, c’est une dénomination sommaire pour différentes caractéristiques d’une action animée et d’action subjective. C’est un matériau qui construit les mouvements et les actions opportuns et contrôlés.

Le tissu sensoriel de l’image comprend différentes catégories (espace, mouvement, couleur, forme etc...) qui créent n’importe quelle image. Le tissu sensoriel de l’image donne un réalisme à l’image de type « bon sens » ou « raisonnable » du monde s’ouvrant à l’utilisateur. Grâce au contenu sensoriel de la conscience, le monde se présente pour l’utilisateur tel « un paysage » et objet de son activité. C’est pourquoi le tissu sensoriel de l’image participe immédiatement à la formation des « paysages de l’attention » de SALVATOR.

En formant dans les phases fonctionnelle et quotidienne des algorythmes de la conscience créative, SALVATOR transforme l’activité de l’utilisateur en forme suprême des savoir-faire en action. Pareil au Kung-Fu chinois qui, en réalité, signifie la maîtrise absolue dans n’importe tous les domaines : culinaire, lutte, conduite etc...

Les formes quotidiennes ou appliquées de SALVATOR se réalisent déjà après le lancement du premier Protocole Syntaxique. Ce mécanisme d’apparition de la réalité intègre SALVATOR dans la vie de tous les jours, en améliorant constamment ses liens bénéfiques avec l’utilisateur.
Dans le processus d’interdépendance avec le monde extérieur, l’homme perd jusqu’à 80% de l’information. Cela diminue sensiblement le potentiel créatif humain et les possibilités de réalisation. Rappelez-vous, par exemple, combien baisse la qualité de vos plats dans une ambiance perturbée, quand vous êtes constamment dérangé par des demandes et prières qui n’ont rien à voir. Tout dans le monde dépend de possibilités créatives de l’homme – cela va du potage de légumes au chef-d’oeuvre de peinture classique, d’autant que, comme l’hisoire le démontre, dans certaines conditions de vie ces choses deviennent équivalentes.

N’importe quels événements de votre vie quotidienne peuvent se réaliser après une courte concentration sur l’Artéfact SALVATOR se trouvant dans votre main, et son déplacement ultérieur dans une proximité immédiate de votre « Paysage de l’Attention » - espace où vous réalisez toute votre activité. Par exemple vous pouvez l’utiliser en le posant sur une table basse, un bureau, à côté de votre cuisinière, de votre chevalet, de la machine à coudre, du lit d’enfant, du potager, sur les commandes d’un bateau, près d’une assiette de pâtes et, même, à côté d’une tablette avec des médicaments, si vous en prenez encore parce que l’effet des médicamments augmentera considérablement. De même vont s’améliorer la qualité des plats que vous cuisinez, la qualité de votre travail, des décisions que vous prenez, la sécurité quand vous conduisez, les résultats des négociations et les rapports que vous entretenez avec les personnes qui vous sont chers et dont vous avez besoin. Vous pourrez procéder à ce « rituel utile » pendant que vous faites votre toilette ou avant d’aller vous coucher, en laissant l’Artéfact SALVATOR à votre chevet pour un sommeil profond et régulier.

Ce qui est important dans la phase quotidienne d’utilisation du SALVATOR, ce sont les exercices spéciaux avec l’Artéfact SALVATOR, élaborés pour maintenir l’état de santé, le réglage de l’organisme sur des processus optimaux dans votre organisme, la guérison et le rétablissement des fonctions. Par exemple, cet exercice :
1. Prenez l’Artéfact SALVATOR en main gauche, y concentrer brièvement votre attention.
2. Inspirez profondément à pleine poitrine et retenez votre souffle le plus longtemps possible.
3. Répétez 3 fois.

Cet exercice est utilisé pour la prophylaxie et traitement de maladies cardio-vasculaires, des ruptures d’anévrisme et d’infarctus. Il se fait le matin, le ventre vide.

Dans le sens particulier, l’Artéfact SALVATOR est un appareil qui permet une multitude infinie de fonctions parce qu’il fonctionne avec l’exigence de votre conscience qui filtre un Univers d’images.

Revenir à la Page 10   ̶   Avancer à la Page 12

---

*Ce produit n'a pas vocation à remplacer une prise en charge médicale, et ce quelle que soit l’éventuelle pathologie du consommateur. Nous rappelons que le retard d’instauration d’un traitement de médecine conventionnelle peut entraîner une perte de chance de guérison ou d’amélioration d’une pathologie grave.

**QUANT'ESSENCE se dégage de toute responsabilité quant au contenu de tous les sites vers lesquels elle renvoie et dont elle n'est pas l'éditrice.

***QUANT'ESSENCE se dégage de toute responsabilité quant aux vidéos, livres, articles de presse et témoignages des utilisateurs postés sur le site dont elle n’est pas l’auteure.





Merci de patienter