Appelez-nous au +33 (0)5 65 43 15 17 du lundi au vendredi 8h - 19h et le samedi 9h - 12h

0

Aucun produit

Livraison Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total 0,00 €

Les prix sont TTC

Voir mon Panier Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port TTC Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total TTC
Continuer mes achats Commander

                        

La médecine informationnelle

La médecine informationnelle est pratiquée depuis une vingtaine d’années dans le monde entier. C’est une toute nouvelle orientation de la science : des vertus, issues de notre environnement, seraient transmises à notre organisme par des vibrations (des informations, enregistrées sur un petit support magnétique de poche). Il s’agit du Correcteur d’Etat Fonctionnel (CEF), l’invention sans équivalent de Sergueï Koltsov.

L'approche technologique d'un CEF

Une plaque de Koltsov (CEF) est en fait un dispositif composé de cinq petites plaques superposées, conçues en ferro-résine magnétique, à amplification cumulative et protégées à l’extérieur par un boîtier en plastique. On attribue à ce "convertisseur" une capacité de transformation des émissions d'ondes électromagnétiques négatives en émissions d’ondes positives revitalisantes bénéfiques pour notre santé. Cette plaque permettrait de créer autour d’elle un champ magnétique scalaire, riche des diverses informations enregistrées favorables à toutes les formes vivantes. 

Le CEF de Koltsov a une particularité : n'ayant pas d’alimentation électrique, il puiserait l’énergie dans son environnement. Ses propres rayonnements sont considérés comme si faibles sur le plan énergétique que l’on peut le qualifier à juste titre de dispositif magnétique homéopathique.

Le CEF et les haut-lieux d'énergie

C’est la nature elle-même qui a soufflé à l’homme les idées fondamentales de la médecine informationnelle. Depuis les temps anciens, les gens ont repéré des endroits sur Terre, où viennent se reposer les animaux, où les plantes se développent mieux. Il est rapporté que les gens reprendraient rapidement des forces, les malades se rétabliraient, les femmes infertiles mettraient des enfants au monde, après avoir visité ces endroits, s’y être baignés ou avoir simplement bu de l’eau locale.

Aujourd’hui, les scientifiques russes ont trouvé des raisons à ces effets miraculeux. Ce sont les flux d’énergie et d’information, provenant des couches profondes de la terre, qui ont une importance capitale. Il s’avère que la plupart de ces « lieux de force » se trouvent au-dessus des zones de rupture dans l’écorce terrestre. C’est à travers ces failles que la terre se débarrasse de l’excédent de son énergie. C’est pourquoi ces lieux seraient d’un niveau énergétique supérieur.

Les objets ramenés des lieux de force garderaient une mémoire de ces endroits et auraient les mêmes pouvoirs. Mais ils ne conservent pas cette information longtemps. Le talisman se décharge progressivement et perd ses pouvoirs guérisseurs. Les scientifiques se sont alors interrogés s’il était possible d’élaborer un matériau spécial qui, tel un CD ou un disque dur, puisse conserver cette information de façon illimitée.

Le CEF et la mémoire de l'eau

C’est d’abord l’eau qui a été utilisée comme dispositif de mémoire universel. L’eau est une substance naturelle d’une très grande capacité informationnelle. En 1988 déjà, le scientifique français, Jacques Benvéniste, ses recherches en homéopathie à l’appui, avait supposé que l’eau possédait une mémoire. Cette déclaration si inattendue a longtemps été contestée.

Le rôle de l’eau dans l’organisme humain est inestimable. L’eau est le premier capteur de l’information provenant de l’environnement. Elle réagit fortement aux effets extérieurs, en modifiant sa structure. Et les changements structurels de l’eau véhiculeraient cette information sur le plan cellulaire, en agissant de façon positive ou négative sur l’organisme, alors que l’eau est la base de notre vie, elle est présente dans chaque cellule de notre corps et dans l’espace intercellulaire. L’information, enregistrée et diffusée par l’eau, conditionnerait l’état de notre organisme et donc, notre santé et notre longévité.

Ainsi, on peut aisément constituer une mémoire de l’eau. Mais uniquement une mémoire à court terme. Sous l’influence des facteurs extérieurs, la construction de l’eau ainsi créée se désagrège rapidement. Grâce à sa perméabilité à l’information, l’eau est un excellent intermédiaire, mais en aucun cas un support d’enregistrement durable. Les rayonnements extérieurs ou le simple fait de réchauffer l’eau ont pour conséquence d’altérer, voire d’effacer complètement l’information enregistrée.

Mais les scientifiques ont persévéré, et leurs recherches ont enfin porté leurs fruits. De nouvelles technologies ont permis de créer un matériau qui a servi de base à un dispositif étonnant. Ce dispositif serait capable d’enregistrer, de conserver durablement et surtout, de diffuser en permanence autour de lui l’information dont il est le vecteur, il s’agit du Correcteur d’Etat Fonctionnel ou CEF de Koltsov.

Le CEF: un appareil à ondes scalaires


Le principe de fonctionnement du CEF est fondé sur les idées développées par des physiciens ingénieux du siècle passé : Nikola Tesla, Viktor Schauberger. L’un des premiers à avoir découvert ces ondes étranges était le grand physicien Nikola Tesla. Il a appelé ces ondes « l’énergie radiante ». Il a découvert que ces ondes (plus tard, on les appellera « ondes longitudinales » ou « ondes scalaires ») étaient capables de se propager à une vitesse supérieure à celle de la lumière. Cette découverte était si différente des visions de la physique traditionnelle, que les scientifiques ont préféré la taire.

A partir de ces recherches, on a compris que l’échange d’information au sein de tous les systèmes vivants se faisait à l’aide des ondes scalaires. C’est sur ces fréquences que communiquent nos cellules. Aujourd’hui, la connaissance des ondes scalaires et du champ magnétique scalaire ainsi que leur usage dans la médecine informationnelle deviennent progressivement l’apanage du monde scientifique.

Des recherches ont montré que les champs de masse volumique qui se créent autour de la plaque de Koltsov, auraient une propriété étonnante. Ils aideraient à contrebalancer les effets des champs géo-pathogènes extérieurs de source naturelle et technologique et synchroniseraient les rythmes du corps humain avec les rythmes du champ magnétique terrestre et du rayonnement cosmique.

Ce qui différencie surtout le CEF de Koltsov des appareils physio-thérapeutiques, c’est qu’il agit sur l’être humain non pas par la force mais avec de la pure information. En effet, l’action du CEF ne serait pas aussi directe et rapide que celle des appareils physio-thérapeutiques, mais plutôt délicate et prolongée, proche du naturel. C’est pourquoi il ne perturbe pas, mais rééquilibre le fonctionnement de l’organisme.

On aurait appris à enregistrer sur le CEF des images complexes, provenant des plantes, des minéraux ou des sources d’eau considérées comme curatives. C’est la raison pour laquelle le CEF aurait un effet bénéfique sur l’organisme humain. Ces informations seraient transmises à notre organisme par des vibrations au niveau cellulaire.

---

*Cet article n'a pas vocation à remplacer une prise en charge médicale, et ce quelle que soit l’éventuelle pathologie du consommateur. Nous rappelons que le retard d’instauration d’un traitement de médecine conventionnelle peut entraîner une perte de chance de guérison ou d’amélioration d’une pathologie grave.



Merci de patienter